2019.11.01 | amis en transit à Saint-Pierre des Corps

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
îlots matériels de la communication

précédent _ suivant

Combien de fois, sur Facebook ou les Instwer et Twittagram, ai-je été tagué par copains en transit à Saint-Pierre des Corps, en rade à Saint-Pierre des Corps, ou juste de passage à Saint-Pierre des Corps, alors que soit : 1, j’étais au boulot ailleurs, parti en train de Saint-Pierre des Corps, et donc ne pouvais les rejoindre, soit : 2 : j’étais chez moi à 12 minutes de Saint-Pierre des Corps et donc n’avais rien à faire à la gare. D’autre part, les très rares fois où j’ai vraiment besoin d’un rendez-vous 4’z’yeux, je préfère l’Atlantique à Montparnasse, en Indre-et-Loire je ne reçois pas, je suis dans ma thurne et je travaille. Il fallait donc faire un geste, j’ai mis du temps à l’élaborer mais voilà :
- parcourir lentement les signes au sol ci-dessous ;
- décrypter le code graphique (il est aisé, c’est juste pour nous séparer de ceux qui méprisent les réseaux) ;
- ajouter votre propre modification sur celui des sols codés qui vous semble le approprié à votre message, bien sûr merci de le faire selon a syntaxe graphique que vous aurez décryptée ;
- si possible m’envoyer une photo pour constituer une archive du récit transformé, en vue de sa publication ultérieure.

Le désordre actuel et grandissant de la régie des transports ferroviaires rendait encore plus nécessaire cette plateforme de messages physiques, et rendait tout aussi nécessaire qu’ils soient codés. Bien sûr à vous d’utiliser dès à présent les dix images ci-dessous pour votre pré-apprentissage du code. Le récit vous en fera sourire, mais c’est voulu, c’est notre tradition ici de l’accueil.

Nota : il semble avéré, en raison des grèves à répétition, que le taux des suicides sur voie ait cet automne baissé d’au moins de moitié — on s’en facilite bien sûr, hourra.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er novembre 2019
merci aux 236 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page