2020.02.05 | humble majesté des tracteurs en montagne


précédent _ suivant

Je suis très fier d’être le site littéraire où la présence des tracteurs (d’autres machines aussi) est si régulière, et géo-localisable. Je ne crois pas que je sois jamais venu en Auvergne sans tirer le portrait d’un en particulier. Celui-ci parce qu’il barrait fièrement la route, mais pas pour une heure, pour des jours. Qu’il était bravement borgne. Et pour l’humiliation de cette boîte de conserve anti-pluie chaussant son royal pot d’échappement. J’aime la trace et l’empreinte, dans ces matériaux durs, d’un usage dur aussi. Lui, ses roues avant calées pour l’horizontale, voué à fendre le tas de bois infini et laissé en plan, sa prise de force offerte en anus vulnérable. Que ce site Internet assume une pérennité que ni le réel ni le livre imprimé ne peuvent plus assurer, c’est une mission à laquelle je pourrais même consacrer, voire exclusivement, les années de vie numérique qui me seront concédées. Je ne photographie pas, ici je peins, et pas seulement les choses mais le geste très humain qui conçoit, qui fabrique et qui use.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 5 février 2020
merci aux 153 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page