2020.07.21| du bruit dans les images


précédent _ suivant

Hier j’ai intitulé ça remémoration des photos oubliées, mais tellement oubliées que –– si je suis sûr que la page inclut des photos prises, en avril 2010 avec mon petit Bridge Lumix, à Kamouraska et Rivière-aux-Loups, d’autres sont tout simplement prises au retour, le soir, sur le port de Québec, dont ce soudeur. Mais un soudeur sur un bateau est déjà une allégorie du voyage. Alors je laisse les photos de Québec mélangées à celles d’hier : je ne sais pas si mes amis du Québec sont sensibles comme je peux l’être, en tant qu’Européen, à ce changement d’échelle de l’imaginaire, statut autre de la matière, affirmation plus tranchée des géométries ? Ce sont des photos pleines de grain, bruit dû au manque de lumière, mais en avril dernier (donc 2019) quand j’ai retenté d’aller sur le même quai dans le désordre du port, je me suis fait alpaguer par un vigile et éjecter. Le Québec se moque de ses beautés, ou les cherche ailleurs. Moi je recommence sans cesse les mêmes voyages –– est-ce que le bruit dans les images sans lumière devient alors un avantage ?

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 juillet 2020
merci aux 116 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page