2020.08.04 | marchant dans Hong Kong ce soir


précédent _ suivant

Ah oui que j’aimerais retourner en Chine, j’ai tout à apprendre, tout à découvrir — et ç’aurait même pu être cet automne si. Et on n’est pas forcément d’accord avec les étudiants et amis chinois, qui voient Hong Kong comme un ado qui a eu tout le temps de sa crise et qu’on doit ramener au sérieux. Hong Kong pour moi c’est ville-monde comme ces perceptions qu’on a à Berlin ou New York (ou Jérusalem), et d’autres sans doute, mais quand on reçoit en partage cette sensation c’est immédiat, et alors on est chez soi. On est chez soi partout au monde, mais dans les villes-monde on se sent appartenir. Alors cette chape administrative et policière qui s’abat sur eux on le sent comme obsolète, et nocif à tout notre rapport au monde. Bon, ce n’est pas seulement Hong Kong. Mais retombant sur ces images de Hong Kong, lors du trop bref voyage à Shenzhen, on le ressent avec évidence : à Hong Kong on était au monde, et non en Chine.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 août 2020
merci aux 238 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page