< Tiers Livre, le journal images : souvenir des temps non confinés | Chicago vu d'en haut, octobre 2013

souvenir des temps non confinés | Chicago vu d’en haut, octobre 2013

précédent _ suivant

C’est en complément du prologue à nouveau cycle d’écriture, sous l’intitulé le point de vue du grutier (les jumelles de Marcel Cohen), j’évoquais le recensement que chacun.e d’entre nous pouvait faire, préalablement, de ces moments où on s’est abîmé dans la contemplation de la ville vue d’en haut. Par exemple, pour Paris, la terrasse de Beaubourg, les toits du Grand Palais, aussi bien que la balustrade de Montmartre ou le 56ème étage de la tour Montparnasse. La tour Montparnasse, je n’y suis pas monté, la tour panoramique de Toronto non plus, mais le World Trade Center ou l’Empire State Building de New York oui. Et puis cet immeuble d’où on découvre en haut, à 360¨, toute la ville de Chicago (un autre plus récent a été construit depuis). Je crois que c’est ça que je cherche, à travers ma proposition d’écriture depuis le port de Hambourg vu à la jumelle par Marcel Cohen : ce sentiment que j’ai éprouvé à ce moment-là, si fictionnellement — et indiscrètement — je l’applique à un point précis de ma propre ville, de ma propre biographie à tel ou tel moment ?

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 29 novembre 2020
merci aux 140 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page