< Tiers Livre, le journal images : 2020.12.22 | vagues à l'âme

2020.12.22 | vagues à l’âme

précédent _ suivant

Leur demander leur versant de l’obscurité pour nous aider à lever un peu de la nôtre. Ce qu’elles portent de nuit, à venir de si loin (ou pour savoir que la nuit elles sont mêmes, quand bien on n’est plus là pour les voir). Ou tout simplement parce qu’il y avait besoin d’elles. Souvent parlé ici de la question de photographier les vagues, en remontant à Gustave Le Gray (ou ici. Aujourd’hui laissé l’appareil faire le contraire : et si elles étaient des pierres ? Je ne sais pas voir, alors laisser l’appareil faire, qu’il révèle — non pas ce qu’elles sont, je n’y atteindrais pas, mais ce qu’on en voit au-dedans, ce qu’on en suppose pour qu’elles soient.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 décembre 2020
merci aux 252 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page