< Tiers Livre, le journal images : 2021.09.26 | détacher les couleurs et partir avec (il faudrait)

2021.09.26 | détacher les couleurs et partir avec (il faudrait)

précédent _ suivant

Journée couçi-couça, c’est à ça que sert un journal aussi, tu prends un petit moment qui refait un peu les ondes de vide autour, il y a eu du bien et du très bien, puis du tracas comme chaque fois, rien de spécial en somme sinon qu’il te manque cette grosse fatigue du travail ou des choses qui emportent. L’appareil photo posé sur un coin de bureau depuis dix jours et qui ne sert plus si on ne bouge pas, la caméra aux vidéos a pris le relais mais sans sortir de la petite thurne où sont ces tracas et ces fatigues, si cet après-midi dans ce petit moment de marche sous ciel gris menaçant d’une nouvelle averse j’avais osé l’emmener j’aurais au moins pu rapporter une image de ces pelleteuses à l’encan, toutes fanées. Alors revenir à cette journée de lumière et de couleur, les photos trop lumineuses, même si c’est seulement la lumière naturelle, la réverbération de mer, et qu’on y retrouve l’enfance, ce ne sont pas celles qui m’aident à entrer dans les tunnels. Mais ce sont des géométries. Je ne sais pas les couleurs, dans le monde du dehors je ne les connais pas. Elles émergent là, sur l’écran. L’exercice c’était de se servir le moins possible des curseurs. Il y a des jours comme ça. C’est le retour du gris qui inquiète. On n’est pas sûr que les couleurs nous sauvent, même en les transportant ici, du mieux qu’on peut.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 septembre 2021
merci aux 95 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page