< Tiers Livre, le journal images : 2022.04.20 | ruines qu'en soi on porte

2022.04.20 | ruines qu’en soi on porte

Est-ce que ça veut dire quelque chose, photographies qu’on fait pour soi-même ? Pas mal d’images engrangées qui ressortiront peut-être au fil des besoins du site, mais qui ne déclenchent pas l’accès ici à ce « journal images ». Puis en 6 minutes chrono dans ce recoin de port tu fais cette série parce que déjà depuis si longtemps et via le mot-clé « ports, mers, rivages » elle en est une constante, poignée d’images de ce que portent ces bateaux mis au rebut, sinon qu’ils le portent, ce qu’ils désignent en toi. Fin du break souhaité qui approche, travail mis à distance, laisser se refaire les carnets intérieurs, ne pas savoir même si et comment ça va rembrayer : ils disent quoi, alors, les bateaux, de la ruine qu’en soi on porte, et du « quand même » qui nous mène ? Les images archivées dans le petit disque dur transitoire du voyage, et qui ne feront pas « journal », sont-elles quand même des photographies (ou la part restreinte dans l’accumulation des images de ce qu’on peut nommer photographie) ?

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 avril 2022
merci aux 122 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page