les murs après Villeglé


il y a encore des affiches à prendre


une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
Beaubourg, plongée silhouettes

Début juillet 2006 : une matinée de plus dans le labyrinthe atelier de Jacques de la Villeglé 1 2 3 4 (sans oser photographier) : 40 ans d’affiches lacérées sur tous les murs du monde, mais surtout Paris vu en coup. 40 ans de notre histoire, suivie, retrouvée, dans l’arbitraire de l’anonyme qui a recouvert, déchiré, taggé l’affiche, et l’arbitraire de l’artiste qui l’a prélevée de son support et entoilée. Puis ces dix minutes avec Philippe Matsas au carrfour Barbès (looking for Robert Plant) : les restes de couleur aux affiches lacérées d’aujourd’hui. Si les murs ne parlent plus comme ils ont parlé, ou bien seulement dans de telles poches de survivance, c’est que l’histoire est muette, ou seulement détournée ?



retour haut de page

écrit ou proposé par : François Bon
Licence Creative Commons ( site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 août 2006.
Merci aux 1116 visiteurs qui ont consacré 1 minute à cette page.