les inventions | fictions intérieures

à l’origine de la grande expansion, la première série des vidéos brèves


les fictions intérieures _ phrases _ histoire de la littérature
chez les morts _ tutos _ nombres

Principe : des vidéos ultra-brèves au format vertical et basées sur l’improvisation parlée, diffusées au quotidien sur l’ensemble des réseaux, suivre la chaîne YouTube « les inventions ».

Besoin de votre soutien : avec le Patreon Tiers Livre, 1 an / 30 €, vous recevrez pendant 1 an la lettre d’info hebdo et les vidéos exclusives.

à propos de la rubrique « fictions intérieures »

• hors-série : novembre 2021, les vidéos 1 minute, pourquoi comment ;

• exclusif : le PDF avec les transcriptions des 240 premières #1minute (réalisation collective, merci à toutes & tous !)

 

série | fictions intérieures, le sommaire général


 #276 | la nuit des choses pas belles
 #275 | le monde est si noir en nous
 #274 | emporte quand même un livre
 #273 | ils m’ont changé ma peau
 #272 | qui me dira la vérité sur moi
 #271 | un truc qui fasse rire
 #270 | jette-moi ça les livres
 #269 | le proche est mon lointain
 #268 | des livres à rêves
 #267 | stylos d’un seul mot
 #266 | lever le pied
 #265 | je parle des mots
 #264 | on m’avait mangé la langue
 #263 | des choses cachées
 #262 | dedans ta tête
 #261 | je l’ai embrassé
 #260 | tatoué du dedans
 #259 | plus de mains
 #258 | encore peur encore
 #257 | j’avais juste oublié
 #256 | serrures du dedans
 #254 | homme de lettres
 #253 | je marchais dans le noir
 #252 | je m’en balance
 #251 | la vérité de soi pas
 #250 | soi-même contre l’autre
 #249 | mon moi caillou
 #248 | lampe à voir dans le noir
 #247 | on m’avait mangé la langue
 #246 | un livre pour réfléchir aux livres
 #245 | au bout de la rue une autre rue
 #244 | fermer les volets
 #243 | une fois par an je suis mon chien
 #242 | descendu dans moi
 #241 | traversée de l’autre
 #240 | bourassou
 #239 | qui tu es à l’intérieur ?
 #238 | mettre le monde en bidons
 #237 | rêve de la silhouette debout
 #236 | tous les toi-même de toi
 #235 | les livres inquiètent
 #234 | y a quoi donc dans ton livre
 #233 | t’es revenu il m’a dit
 #232 | s’asseoir dedans soi
 #231 | j’étais vide, mais vide
 #230 | retour à la vie d’avant
 #229 | je n’aime pas sourire
 #228 | la dent de Georges Perec
 #227 | tenir debout
 #226 | le principe de tout
 #225 | Prousty Charly Gusty
 #224 | d’où vient la pensée
 #223 | je suis qui, moi
 #222 | Proust extravagances
 #221 | petits sacs à tête
 #220 | c’était une bêtise
 #219 | le monde à reculons
 #218 | t’y comprenais plus rien
 #217 | du secret du monde
 #216 | des mots d’avant
 #215 | petit bout de ferraille
 #214 | caméra à voir les maladies du monde
 #213 | le monde a une maladie ou quoi
 #212 | le type, là, dans ton rêve
 #211 | de si le monde existe
 #210 | le temps que ça aille mieux
 #209 | traduire n’était plus possible
 #208 | c’est l’exode il faut partir
 #207 | je voudrais tant dire autre chose
 #206 | le r de désastre
 #205 | tout comme d’ordinaire
 #204 | monde en guerre
 #203 | regarde pas mon image
 #202 | l’auteur est mort
 #201 | t’es content de toi ?
 #200 | livres de vie
 #199 | temps lent du livre
 #198 | si le malheur a une limite
 #197 | rien que la nuit
 #196 | enveloppes à misère
 #195 | j’aime pas le ciel bleu
 #194 | au bout de la rue
 #193 | avantage des livres souples
 #192 | avantage des livres noirs
 #191 | un cadeau de Bergounioux
 #190 | même pas peur (bobok)
 #189 | la main coupée
 #188 | le cœur et la tripe
 #187 | lumière noire
 #186 | la vie en rose
 #185 | au-delà du pourquoi
 #184 | langue qui fourche
 #183 | deux moitiés de soi
 #182 | assis dans un coin de toi
 #181 | dedans moi un couteau
 #180 | manger du chien
 #179 | le livre le plus court du monde
 #178 | toujours la même vidéo
 #177 | vivre allongé
 #176 | s’écrouler en larmes
 #175 | je fouille avec mes mains
 #174 | plus rien à voir
 #173 | mal quelque part
 #172 | vent froid dedans
 #171 | joli petit disque dur
 #170 | qui gémit s’affermit
 #169 | hurler avec les animaux
 #168 | j’écris des mots visibles
 #167 | virus du chiffre en trop
 #166 | de si c’est utile la lecture
 #165 | je me promène dans l’obscurité des autres
 #164 | trouvé dans un livre
 #163 | flotte ta tête
 #162 | ohé (à l’aide)
 #161 | je me suis tout déchiré
 #160 | je dors debout
 #159 | je ne suis pas symétrique
 #158 | les pieds au bout de la tête
 #157 | je me coupe la parole
 #156 | qui a inventé le mot « mot »
 #154 | dedans c’est si grand
 #153 | choses qui disparaissent
 #152 | le langage est fuyant
 #151 | je mange de la viande moi
 #150 | je me cherche dans la nuit
 #149 | que littérature
 #148 | je me suis remplacé
 #147 | fermer les yeux dans un rêve
 #146 | hommes recyclés
 #145 | le monde est tout racapa
 #144 | je me suis fait pousser le visage
 #143 | dit Rabelais
 #142 | on a tort de lire des livres
 #141 | mon livre de poèmes
 #140 | je me recharge
 #139 | aujourd’hui c’est menterie
 #138 | je veux dire dire
 #137 | mes livres mode d’emploi
 #136 | mon encyclopédie de moi
 #135 | conversation avec un couteau
 #134 | juste plam ploum
 #133 | lunettes à trois yeux
 #132 | t’as quoi dans tes poches
 #131 | j’avais durci du dedans
 #130 | yeux à voir dans les yeux
 #129 | route pour sortir de moi
 #128 | s’aérer la tête
 #127 | loin de moi
 #126 | couic
 #125 | ô monde ingrat
 #124 | tête de con
 #123 | je porte mes fragilités
 #122 | t’as disparu t’es vieux
 #121 | je désangoisse
 #120 | je raconte une histoire
 #119 | des fois je tourne en rond
 #118| émotion, émotion, émotion
 #117 | déjà devenue intolérable
 #116 | un bruit de dents dedans
 #115 | je parle depuis mes intérieurs
 #114 | il s’est passé des trucs durs
 #113 | ma musique c’est ça
 #112 | j’ai regardé le monde d’en bass
 #111 | je voulais voir le monde en beau
 #110 | de l’avantage d’être chien
 #109 | je danse avec Marcel Proust
 #108 | je n’arrivais plus à nous séparer
 #107 | tout ça m’étonne
 #106 | je fais une vidéo en muet
 #105 | malheur du monde
 #104 | j’aurais voulu me filmer rire
 #103 | je cherche monsieur Tarkos
 #102 | traverser le monde sans le toucher
 #101 | ma main ne voulait plus être ma main
 #100 | où vont les idées qui repartent
 #099 | ne sortez pas de vos armoires
 #098 | de si on est trop sur terre
 #097 | nos mains qui voudraient
 #096 | nos mains maladroites
 21.11.04 | ne pas prononcer le futur
 #095 | permutations du futur
 #094 | de l’étymologie du futur
 #093 | le futur est un cheval qui te sort de la bouche
 #092 | j’ai une bête dans la tête
  #091 | t’as pas l’âge
 #090 | oum tchoua bougoum
 #089 | de la remémoration du monde
 #088 | pourquoi des parkings sur la terre
 #087 | on sera les nouveaux nocturnes
 #086 | de si t’en as des perspectives
 #085 | je m’en fiche la peur
 #084 | s’en venir plus près de soi
 #083 | avancer, s’arrêter, ne pas se retourner
 #082 | le petit crâne tout petit dedans
 #080 | j’avais perdu le mot de passe
 #079 | aujourd’hui je me suis réveillé hier
 #078 | je n’ai pas enregistré cette vidéo
 #077 |je respecte la superstition
 #076 | alors récite tes j’aime pas qui
 #075 | tu as remarqué qu’on jaunit ?
 #074 | le désespoir m’a pris
 #073 | le monde qui s’en va
 #072 | ralentis ta vie
 #071 | contre la littérature occupationnelle
 #070 | jamais tu ne te rejoindrais
 #069 | le mot qui le plus m’épouvante
 #068 | cette nuit j’ai vieilli
 #067 | j’ai posé la tête sur la pierre du temps
 #066 | cette vidéo s’appelle poum poum poum
 #065 | avantage des livres miroir
 #064 | sur ceux qui secouent du genou
 #063 | oeil qui sait, oeil qui ne sait pas
 #062 | ne cherche pas l’extraordinaire
 #061 | rentrée littéraire
 #060 | boule à regarder le monde
 #059 | expériences sur soi-même
 #058 | comment c’est
 #057 | du bon usage des loupes à grossir le monde
 #056 | ceci est un roman
 #055 | je me souvenais de mon visage
 #054 | vieux livre de tous les secrets du monde
 #053 | ce matin le monde avait changé de place
 #052 | moi aussi je suis circonspect
 #051 | gémis ta plainte
 #050 | conférence sur l’angoisse
 #049 | j’enregistre mon corps en vidéo
 #048 | sache ton épaisseur
 #047 | je parlais une langue à moi-même étrangère
 #046 | faire du sert à rien
 #045 | sur le futur du verbe faire
 #044 | rêve des gélatines transparentes
 #043 | soulage-toi de tes inquiétudes
 #042 | mange tes mots
 #041 | ce qu’on ne voit pas n’existe pas
 #040 | champion du monde
 #039 | réveille-toi dit la voix
 #038 | veuf de moi
 #037 | de mes secrets je me tais
 #036 | tu vas où tu sais pas
 #035 | aujourd’hui j’aboie
 #034 | message pour les générations futures
 #033 | imprécation, imprécation trois fois
 #032 | opinion sur le monde vu de côté
 #031 | tuto pour que le monde aille mieux
 #030 | je regarde hors la caméra et je dis ce que je vois
 #029 | j’ai mangé mon téléphone portable
 #028 | pour une théorie du dédoublement
 #027 | cogne la voix off à l’intérieur de toi
 #026 | exercice dit des dix confiances
 #025 | opinion sur les mots à tuer
 #024 | opinion sur la littérature contemporaine
 #023 | je me cache à moi-même ce que je n’ai pas le droit de faire
 #022 | quoi faire des mots effacés de nos ordinateurs
 #021 | des photographies de mes rêves
 #020 | parfois je suis translucide
 #019 | la littérature est d’intérêt public
 #018 | parfois je réfléchis
 #017 | du rêve de moi avec chien noir & chute
 #016 | opinion sur la marche du monde
 #015 | se dissoudre de la réalité
 #014 | de tout ce dont on ne parle pas
 #013 | opinion sur la douceur
 #012 | quand ça va mal, dormir
 #011 | journée annuelle sans lire
 #010 | gens trop sûrs de vous-mêmes
 #009 | du rêve que je vole
 #008 | des fois je reste dans le noir
 #007 | avantage à se tenir sur un seul pied
 #006 | j’écris des livres à donner
 #005 | rêve de cette silhouette assise dans le couloir
 #004 | relire Marcel Proust dans la plus grande discrétion
 #003 | je me balance
 #002 | jeux olympiques de l’inquiétude
 #001 | opinion sur la météo de l’été 2021

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 24 octobre 2021 et dernière modification le 27 octobre 2022
merci aux 1344 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page