< Tiers Livre, le journal images : Kertesz sur autoroute

Kertesz sur autoroute

Ça m’aura accompagné tout l’été, un texte sur les photos de lecteurs que Kertesz, dont le père libraire est mort quand lui avait 13 ans (son 1er appareil-photo 3 ans plus tard), a accumulé toute sa vie, pour un catalogue d’une expo périphérique à la grosse expo Kertesz de Paris – quelques-unes ici, mais le texte final n’a plus rien à voir avec les notes de départ. Voyage comme on aime, et bosser avec l’équipe du Jeu de Paume est un vrai régal, on apprend. Donc vendredi, après première journée exténuante (chaque première rencontre est ainsi) à fac de Poitiers, à la pause sur autoroute, un coup de fil du Jeu de Paume, savoir si je voulais bien m’entretenir avec Le Monde, pourquoi pas. Reste que l’expo sur On reading ne sera même pas évoquée, que je passe les 12 minutes chrono à me bagarrer contre des clichés (« Auriez-vous aimé le rencontrer ? » « La photo est-ce que c’est important pour vous ? » « Que pensez-vous de ces géométries froides ? ») Pas de la faute du journaliste qui travaille à la chaîne, il reste tellement peu de monde au Monde. Mais je retrouve le lendemain dans leur journal tout ça recombiné en fausse oralité de bistrot, les phrases remaniées pour faire les questions et les réponses, et toute nuance évidemment aux orties. Je m’étais donné pour principe de ne jamais faire d’entretiens par téléphone, j’ai cru pouvoir faire une exception, bien récompensé. La récompense vient quand même ce matin, je reçois le Télérama spécial Depardon avec son portrait de la France, j’y voisine Jean Rouaud ou Pierre Jourde, là au moins le contrat était clair – en reparlerai dans le site. De la conversation surréaliste quant aux clichés Kertesz, me reste ce que je voyais du volant de la voiture arrêtée sur le parking de l’autoroute, aire de Jaunay-Clan. Oublions (mais pas Kertesz).


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 27 septembre 2010
merci aux 744 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page