2012.06.02 | Marseille, silo des sumos

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
2010.05.25 | Québec, Thetford sur amiante

Quand on entrait autrefois dans Marseille en arrivant de l’ouest, on passait sous les trémies de l’usine à pâtes, signe industriel de vieille majesté, face aux silos du port. Les silos ont été rénovés, même si les bateaux vont accoster plus loin, hors les ferries. C’est là, face aux silos, que nous descendons pour rejoindre la Bibliothèque départementale de prêt, bel accueil, belle salle, technicien attentif – on s’en souviendra pour la route. Le temps de descendre du tramway et d’y entrer, quatre images du rond-point entre le port, la bretelle routière qui était déjà celle qui longeait l’usine à vermicelle (Milliat Frères, puis Panzani), les sumos de David Mach face et perpendiculaire, et Dominique Pifarély qui venait de me raconter une histoire bien troublante (je peux la raconter, mais sur son blog).

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 juin 2012
merci aux 704 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages