2013.12.10 | non à la pub-tréfaction


Dans le boyau du tapis roulant entre Montparnasse et la ligne 4, où on doit bien être quelques dizaines de milliers chaque jour à user nos semelles (j’y passe pas tous les jours, mais sur quarante ans ça fait), maintenant qu’après au moins 3 ans de travaux il ne tombe presque plus en panne, difficile d’échapper au déferlement de pub à échelle du lieu – doivent faire payer ça le prix.

C’est des discussions pour la presse, qui n’en est plus qu’un vague support, pour les sites web qui ne se rendent pas compte qu’ils en crèvent, et qu’avec le cadre rigide de l’écran ils feraient mieux de s’abstenir. On en parle même pour les livres.

Alors merci à l’anti-pub (on sait le prix que la RATP a fait payer à certains, il y a quelques années), qui a osé venir rayer les surfaces blanches et lisses du groupe Carrefour, dont on se passe des conseils. Merci à lui ou elle qui sauve l’honneur collectif. Et bizarre interaction de la vitesse d’écriture avec quelques déformations syntaxiques induisent.

Comme depuis ils ont dû faire le ménage, je mets en ligne.

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 octobre 2012
merci aux 702 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages