2019.07.22 | impossible livre de tous les portraits

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
brouillard Beauce

précédent _ suivant

J’assume mes images, et que la présence humaine y soit rare : c’est dans l’histoire des objets, la manufacture du paysage qu’on la cherche.

Pourtant, et peut-être encore plus pour qui est privé de la mémoire des visages, c’est bien dans ce geste du peintre de portrait que se joue la part peut-être la plus irréductible du sens (pensant portrait, penser d’abord les peintres, ensuite seulement les photographes).

L’idée qui me revient régulièrement, ce serait d’accumuler la suite arbitraire et chronologique de tous les visages rencontrés au cours de la journée. Ce qui est précisément la figure même de nos jours, avant même qu’il y ait parole, dès l’abord et quelle que soit la brièveté ou le caractère secondaire voire anonyme de l’échange.

Mais il faudrait le faire clandestinement (caméra espion dans les lunettes ?) ou bien chaque fois requérir autorisation, en expliquant le pourquoi. Ce serait bien lourd, et moi-même je n’aime pas qu’on me le fasse.

Pourtant, quel livre en creux de nos chemins de vie ça dessinerait. Je saurais à l’intérieur de moi-même trier ce que je cherche dans l’énigme qu’est chaque visage. J’en connais qui font ça sur leur Instagram. Le livre que ça finirait par faire pour chacun, avec une liste de noms et de dates qui seraient chaque fois comme la somme des questions posées à l’autre, et qu’un visage jamais ne donne réponse.

Alors, quand il s’agit d’un ami, effectivement plus facile de se le permettre. Et pourquoi, si je dis portrait mais que je l’insère ici dans mon journal, ce n’est pas une seule image, mais la série qu’elles constituent ?

Hier j’ai déclenché 5 fois l’appareil lorsque est arrivé pour son concert (ce que lui-même savait et portait de la concentration du concert à venir), Dominique Pifarély — un merci.




François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 juillet 2019
merci aux 166 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • c’était un jour de la semaine dernière - le garage, le vélo de E. emprunté par un ami - je place cette image le lundi qui suit - c’est égal j’écoute Amalia Rodrigues - e n’ai jamais su la taille de cette femme - si on me demande je dis 160 - comme aznav - je les aime les deux - autant - comme guédiguian ou d’autres - c’est égal les étrangers seront plus on ira plus nombreux - et c’est quand même complètement tant mieux - back in babylon - à l’image L.

  • Je publie rarement des photos de personnes, perdue que je suis entre aimer prendre au naturel (donc sans prévenir les sujets) mais ne pas vouloir voler l’image, ni publier sans autorisation.
    Peut-être qu’au bout d’un moment, il y a prescription, alors dans le thème du jour je dépose ici cette image dont je ne sais plus que fort peu : prise lors d’un Paris Carnet en 2007 ou 2011 (2011 est probablement la date de récupération d’une sauvegarde), un seul ami y est clairement reconnaissable, et j’ignore qui est le ou la photographe - je l’ai su en son temps, alors sans doute que la personne m’a dit Je t’envoie mes photos et puis voilà où va la reconnaissance, douze ans plus tard je ne sais plus, pourtant, elle avait dû me faire plaisir cette image d’attention amicale collective chaleureuse -.
    Le détail curieux : j’ai retrouvé l’image sur le compte flickr qui me sert de sauvegarde double, en effectuant une recherche sur les photos où je figure car j’étais pressée de retrouver ma plus récente officielle photo d’identité pour une démarche administrative à accomplir sans plus tarder. Comme je suis tombée sur un peu d’archéologie photographique personnelle, bien sûr c’était raté, mon temps était limité et je l’ai consacré à feuilleter cette sorte d’album aléatoire.
    Au moins, il y aura eu ces retrouvailles. L’époque pionnière des blogs a si rapidement basculé dans le passé qu’on pourrait croire qu’il s’agit du siècle dernier.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document