2019.08.22 | exercice avec chaises

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
la Chine à main levée | 07

précédent _ suivant


Au violon on a Ševčík , au violoncelle Feuillard, et en écriture aussi il est bon de pratiquer tous les jours. Alors je pratique la photographie quand bien même il a plu et que pas sorti. Ce n’est pas fuite de la vidéo, là c’est le montage des vidéos Natashquan, gros chantier. Il y aurait eu quelques années, on y serait allé à trois, pour rapporter ce qu’il fallait d’images et de son : c’est fini, on fait avec les moyens du bord et le montage aussi. Pourtant quelle différence, la possibilité de revenir dans les échanges, l’organisation des rencontres, l’atelier. Pas mal d’heures aussi sur l’atelier d’écriture en ligne, retard qui se restreint, mais pas rattrapé encore, n’avais pas mesuré la lenteur nécessaire. Donc, juste un exercice avec chaises, accepter l’arbitraire de ces bribes de configuration du monde. Ne surtout pas les toucher, les chaises, mais c’est toi qui bouges (de toute façon t’est au 12mm sur ton 4/3 donc équivalent 24, c’est ça ?). Si elles en disent peu, s’assurer que ce peu importe –- ce n’est pas trop dans l’air du temps que prétendre qu’il y a intérêt particulier à ce que la photographie se préoccupe de ces petites choses, si elles aussi sont géométriques. J’aurai fait mon exercice de photographie comme au violon on rouvre son Ševčík ou au violoncelle son Feuillard.

 }



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 août 2019
merci aux 733 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Et donc voilà, à peine ai-je retrouvé un travail et d’y aller commencer de l’apprendre qu’en chemin, après le pont de Bezons, là où la piste cyclable ne devient plus rien et que justement je scrutais le sol à la recherche d’un signe, d’une indication, je trouve un trousseau de clés, complet, probablement important pour qui l’a égaré.
    Nous cherchons son propriétaire avec mes futurs collègues mais ne trouvons dans un premier temps qu’un habitant de Mulhouse dont la probabilité d’être passé par le Pont de Bezons nous semble assez faible.
    Ce n’est que plus tard, sur mon ordi perso que je trouverais la trace d’un propriétaire plausible dont LinkedIn affiche un emploi à Colombes. J’essaie de lui envoyer par ce biais un message. Entre temps je suis allée déposer le trousseau orphelin à la mairie de Bezons puisque j’avais dans cette commune trouvé l’objet.
    J’espère que son propriétaire pourra les y récupérer avant d’avoir tout fait refaire. Il y en avait pour une blinde, à vue de nez.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document