#Évry #13 | reconstruction du temple


Evry corps béton, roman-photo, le sommaire
précédent _ suivant

En géométrie descriptive autrefois on faisait ces exercices-là, intersection d’un cône par un cylindre, projection sur les trois dimensions. Un simple logiciel y procède aujourd’hui bien mieux, je n’aimais pas ça, n’étant pas assez soigneux, mais ça gardait un caractère un peu fascinant — objets que la réalité n’invente pas, mais qui peuvent l’exprimer selon une symbolique abstraite qui la rehausse.

Ainsi, c’est une chance. À chacune de mes venues à Evry, venir contempler la reconstruction du temple. Le mois dernier, les anciens bardages de tôle, largement graffités, étaient encore présents, comme une grande calotte, une géante casserole renversée, et les habitants d’ici vous récitent la liste des concerts auxquels ils y ont assisté, longue liste sacrificielle en l’honneur de la ville et pour elle.

Maintenant, ne reste plus que l’ossature. Pour le nouveau temple, on doit refaire au-dessous le sol, assurer des plots susceptibles de porter des charges bien plus lourdes. Il va falloir du temps. Je pourrai suivre de mois en mois.

Ensuite viendra la nouvelle calotte, il paraît qu’elle sera transparente : la ville s’y reflètera, la ville contemplera du dehors l’autel qu’on lui aura dressé. Ce sera tout reconstruit, l’intérieur, avant qu’on y procède.

Viendra le temps des nouveaux sacrifices : l’avenir est plus gris qu’il ne l’était au temps de la première construction.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 mars 2020
merci aux 278 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page