< Tiers Livre, le journal images : 2021.08.18 | film avec mur & personnage

2021.08.18 | film avec mur & personnage

précédent _ suivant

Comme je fais mes exercices de photographie, je chemine aussi lentement vers la fiction filmée : partir de ces configurations minuscules et précises de lieux, et y retraverser un énoncé fictif récurrent pour moi. Celui qui me travaille depuis un moment : personnage avec mur et rails. Ici, dans la gare de Mars (c’est le nom du village) j’avais la configuration. Je joue le personnage, en situation au long du mur ou des rails. Il y a beaucoup de précédents dans la littérature (L’embranchement de Mugby, ou Souvenir du chemin de fer de Kalda, d’autres).

Dans les presque 3 ans (2016-2019) où je n’ai fait que de la vidéo (et si souvent bancale) et pas du tout de photo, j’aurais eu un 2ème appareil et la contrainte de toujours faire un cliché fixe de ce que je filmais, j’aurais aujourd’hui une matière qui me servirait tant, au quotidien. Saut mental ? Aujourd’hui, quand je fais mes exercices de fiction, j’ai mes 2 appareils, et donc là le GH5 pour les photos, le GH5s sur petit trépied pour la vidéo. Chaque appareil peut faire les deux, mais la division mentale est plus facile à gérer si elle se matérialise de cette façon (c’était aussi possible avec le Canon 6D, autrefois, même sans le double logement cartes SD que j’ai sur les Lumix, mais je n’y suis jamais arrivé). Et comme je suis personnage dans ce que je filme, sur les rushes on me voit prendre les photos, quoique ça n’intervienne pas dans la fiction en essai

D’avoir lancé cette chaîne 2 réservée aux vidéos d’1 minute, ça me donne cet espace labo ou peut-être d’ici quelque temps je pourrai les essayer, les vidéos fiction, mais pas mûr encore : c’est comme s’il fallait tout reprendre à zéro. Je ne sais même pas si c’est le bon chemin, si vraiment envie : après tout, c’est peut-être elles, les vidéos 1 minute, qui sont mon espace de fiction sans l’avoir fait exprès.

En attendant, le lieu de la fiction, le voilà documenté ici : est-ce que ça compte, pour me souvenir de ce bout de film que j’y rêvais ?

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 août 2021
merci aux 122 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page