[numér’île] intérieurs phare

billets précédents, ou
une autre page du journal au hasard  :
New York devant l’eau

Au musée des Phares et Balises, dans le sémaphore du Creac’h, les 50 ans qui, de 1780 à 1830, ont vu se mettre au point et se répandre l’invention de Fresnel, lui-même disparu à 39 ans. Avoir été un des premiers à comprendre la théorie ondulatoire de la lumière, et l’avoir aussitôt détourné pour en organiser la propagation rectiligne, en optimiser la puissance optique même avec une source lumineuse faible, et organiser le réseau cartographique des côtes par un ensemble de phares, l’ensemble était fabriqué et coordonné depuis le Trocadéro. Admirable aussi que l’opticien chargé de la réalisation des lentilles avait pour patronyme Soleil. Peu importe, hors la beauté artisanale de ces objets, comme si sculpter la lumière se recueillait aussi dans le faire. Ce qui est fascinant, pour nous en temps de mutation imprédictible, c’est de pouvoir un instant réfléchir concrètement sur la propagation d’un renversement mental, quand il influe directement sur des façons humaines et les transforme : le voyage lointain est différent après Fresnel.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 août 2010
merci aux 618 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages