VOUS ÊTES DANS : journal, la reprise
|carrés urbains|

|écrans mémoire|

|paysages monde|

|routes, métier|


0 | 7

Il y a une dizaine d’années, j’ai fait quasi toutes les semaines de Tours à la fac de Poitiers, c’était une belle expérience et je suis toujours en contact avec certain.e.s des L3 rencontrés ces années-là. Puis après il y a eu Sciences-Po Paris, puis l’école d’arts Cergy, et chaque expérience s’ancre dans une durée, avant qu’on quitte le port pour une autre traversée.
Depuis bientôt 3 ans, c’est l’autoroute pour l’EHPAD, un autre vécu dense. Alors forcément je connais à peu près chaque colline du tronçon, et (...)

Drôle de journée, pas « travaillé » comme je le faisais en me rendant à Cergy depuis bientôt un mois, et là –– même si rien à voir — stage au pays des musiciens. Je ne m’en promets que du bonheur, je crois que je suis préparé mentalement, j’ai les Gertrude Stein dans mon sac, mais il se fait comme une rétraction, une attente.
Ça n’empêche pas de régler les trucs administratifs en retard. Avant-hier, à la Poste, je trouve une lettre recommandée : je paye toujours ma cotisation de l’IRCEC, ne me demandez pas ce (...)

emps

Tout l’hiver, longeant mais très tôt le matin, avec du jour seulement vers la fin, ce coin de pelouse près des arrêts de bus, avec les trois bancs, la poubelle et la petite boîte à livres, l’immeuble en arrière-fond, ce sentiment de présence qui parfois vous prend dans ces manifestations immobiles et si souvent désertes du réel. Qui viendrait passer son temps là, à regarder les bus partir ?
Maintenant, j’irai beaucoup plus rarement à Saint-Pierre des Corps (la gare, du moins) : de toute façon les (...)

Ces deux heures samedi à l’expo Berthe Morisot à Orsay. Il n’y a pas si longtemps, à Orsay (dont le patron de l’époque m’avait vendu, quittant la villa Médicis, une Mobylette qui n’a jamais voulu marcher, mais ça n’a rien à voir), on ne pouvait même pas sortir un appareil photo.
Une de mes anciennes étudiantes Cergy, l’exceptionnelle Constance Sorrel bossait là-dessus récemment : dans les lieux où il est interdit de photographier, tenir ostensiblement l’appareil objectif vers le bas, mais photographier (...)

Journée mise à mal par une conversation que depuis une grosse dizaine de jours ou par là j’avais préféré éviter d’avoir, pensant que le silence était en soi un message clair, et sachant que si je m’en expliquais ça ne pourrait qu’amplifier ce qui me gênait absolument dans cette initiative, qui avait créé certes un malaise, certes un gros blocage en particulier dans cet atelier en ligne qui est étape importante — et par amitié (j’insiste) pour l’envoyeur j’avais assumé seul mon malaise, sans en parler à (...)

Vous connaissez Les saules, cette si célèbre nouvelle d’Algernon Blackwood, que Lovecraft plaçait au plus haut ?
Deux canoëistes passent une nuit sur une île du Danube, et la végétation progressivement devient obsédante, et le thème même, pourtant impalpable, de l’horreur.
Rien de ça ici, et ce lieu figure déjà à de nombreuses reprises dans ce journal tiens, ici en 2006 : ces sables alluviaux que la Loire découvre à l’été recèlent régulièrement tessons ou objets médiévaux, voire celtiques. À quelques (...)