unending stories #363

« Même en pleine ville on les voyait, maintenant, ces amas mous...


précédente _ règle du jeu _ suivante

Même en pleine ville on les voyait maintenant, ces amas mous, noirâtres. Avant c’était plutôt dans le bord, dans les zones pauvres, les zones usées. On préférait ne pas toucher, c’était visqueux, mais si on s’y prenait on pouvait y être aspiré. Il paraît que c’était la rançon, pour ce que nous avions fait de mal à la terre. À un certain point, plus moyen de construire, de vivre, de rouler. Ce qui était espace vert, bitume ou parking, centre commercial ou logement, n’était plus que l’amas mou. Quand on roulait en voiture, on les savait bien, on évitait de poser le regard. Souvent on les entourait de passlisades, et même, depuis quelque temps, la mode était de les recouvrir de publicités. On ne se laisserait pas avoir comme ça. C’était seulement bizarre, cette sensation de fin, cette impression d’un irréversible. On se refusait encore à en établir la carte : on ne souhaitait pas mettre trop en évidence la part psychologique des choses. N’empêche, chacun connaissait bien ceux qui lui étaient les plus voisins.

LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 juillet 2017
merci aux 102 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page