A propos de Helena Barroso

Je vis à Lisbonne, mais il est peut-être temps de partir à nouveau et d'aller découvrir d'autres parages. Je suis professeure depuis près de trente ans, si bien que je commence à penser qu'autre chose serait une bonne chose à faire. Je peux dire que déménagement me définirait plutôt bien.

autobiographies #12 | les vieux agendas

Ils ont toujours été là, les dents serrées aux souvenirs. Sélectifs, lacunaires, cryptiques, ils laissent parfois échapper un point d’exclamation ; ils ignorent majestueusement que je veux les lire et les comprendre une éternité plus tard. La première entrée date du Continuer la lecture autobiographies #12 | les vieux agendas

autobiographies #08 | maisons perdues

J’essaie de décrire une maison, ma maison, mais elle n’est plus. Une grande salle que ma mémoire a dégarnie de meubles ; quelques portraits aux murs, une porte donnant sur l’avant-jardin ; une autre sur la cuisine ; la cheminée, bouche béante engloutissant Continuer la lecture autobiographies #08 | maisons perdues

autobiographies #07 | accès interdit

Sur le palier, j’hésite avant de frapper à la porte d’en face. Ils peuvent arriver à ce moment précis, ce qui me sauverait d’aller chez la voisine. Je peux compter jusqu’à dix, vingt, cinquante, un petit délai, au cas où, Continuer la lecture autobiographies #07 | accès interdit

#L11 | le livre que je serais incapable d’écrire

réunirait tout ce que, par manque d’imagination, je n’arrive pas à concevoir, l’insolite que l’habitude dérobe, une inimaginable forme de vie. Il serait écrit distraitement entre deux conversations. Rédigé à partir d’une position inconfortable, sur une balançoire qui grince ou Continuer la lecture #L11 | le livre que je serais incapable d’écrire

# L12 Sourire et rien d’autre.

Sourire et accepter les contradictions comme une inévitabilité inhérente à la tâche qui lui a été assignée, c’est-à-dire sans y penser. Mes critères de suppression de texte ne sont pas très clairs. Mais, souvent, ils sont la conséquence d’une réaction : Continuer la lecture # L12 Sourire et rien d’autre.

#P11 | le bruit que fait le temps

Il l’entend passer devant la porte de sa chambre sans y entrer. C’est pour cela qu’elle essaie d’être aussi silencieuse. Glisse plutôt qu’elle ne marche, descend l’escalier, lentement, en évitant le grincement de la quatrième marche à droite, là où Continuer la lecture #P11 | le bruit que fait le temps