#techniques #03 | derrière les silences, mon corps — Manuela Draeger et Volodine

des outils pour développer syntaxe et techniques de récit


 

derrière les silences, mon corps –- Manuela Draeger et Volodine


NOTA : je découvre avec ahurissement que ce livre essentiel n’est plus disponible, misère une fois de plus de l’édition commercial robinet d’eau tiède. J’en mettrai donc dès ce dimanche soir un scan à votre disposition, tout le temps que durera cette disponibilité. Et message perso à Volo : mais pourquoi, pourquoi ne reprends-tu pas les droits, en ce cas, pour assurer la diffusion toi-même, ou le proposer à autre éditeur ? Nous on en a besoin !

« Derrière les silences, mon corps... »

Toute la proposition va tenir dans l’exploration de cette phrase, au centre du bloc central en prose de Manuela Draeger, Herbes et golems, L’Olivier, 2012, un bloc prose qui fait, comme ses voisins, environ 6 000 signes. Et j’aimerais que cette exploration monobloc, pour vous, puisse être menée au moins à 3 000, pousser les limites, fatiguer le texte, y trouver des figures, formes, voix, forces, qui n’étaient pas incluses dans le premier embryon.

Mais toujours : « derrière les silences, mon corps... »

Pour cela, absolument besoin préalable d’en poser le contexte. Antoine Volodine, et sa théorie du post-exotisme, c’est un ancrage principal dans la configuration contemporaine. Et pas plus qu’il n’y a quelqu’un qui s’appellerait Antoine Volodine et écrirait des livres, la question de l’auteur à jamais n’est plus séparable de l’oeuvre qu’il (ou elle) constitue. Antoine Volodine appartient à une galaxie d’autrices et d’auteurs, dotés d’une vie (voir un de mes livres fétiche, Écrivains à partir duquel on a déjà travaillé) et d’une oeuvre censés chacune et chacun les définir suffisamment. Dans cette galaxie, sans même entrer dans la particularité du cas Maria Soudaïeva, des figures tout aussi puissantes que Volodine émergent. C’est notamment Lutz Bassmann, publié chez Verdier, et Manuela Draeger, chez L’Olivier.

Ce livre magnifique qu’est Herbes et golems est constitué de trois parties :

 dans la première, nos litanies étranges des voix féminines dont les noms diffractent celui de Manuela Draeger dans une même étrangeté singulière, proposent donc ces litanies de plantes et d’espèces végétales qui sont à la fois un chant et un appel à rêve ;

 le passage central avec ces blocs de prose de dimension constante, ces 6 000 signes, et dont les titres sont par exemple face à la nuit, après les cercles, ou entre les murs ;

 une reprise des litanies mais cette fois thématiques et non plus associées à ces noms inventés ;

« Derrière les silences, mon corps... », c’est supprimer la situation, le lieu, le contexte. Les silences, donc au pluriel, vous pouvez commencer par en dresser mentalement l’inventaire. Où, quand, comment, pourquoi.

Et, une fois cet inventaire mentalement dressé, se saisir du corps qui y reste muet.

Attention, tout est là : « Mon corps... » commence Manuela Draeger : le corps d’un personnage qui s’exprime dans une fiction ? Non, puisque la fiction est l’autrice elle-même. L’exercice peut magnifiquement fonctionner pour tel ou telle personnage que déjà vous développez dans vos projets personnels. On peut aussi l’appliquer à soi-même. La séparation, au sens strict de ce « derrière les silences » sera en ce cas votre protection, et la distanciation qui permettra d’écrire.

Mais toujours, toujours revenir à l’auteur derrière Volodine, Bassmann, Draeger et quelques autres : en quoi cette instance qui dit « mon corps », si elle était simplement personnage, n’écrirait pas si fort, si puissant, si poétique, si symbolique ?

Et là il nous accueillera, avec sa bonne trogne, l’auteur qui signe aussi Volodine.

Et là on sera au centre sismique de ce nouveau cycle : amplifier des points ou éléments narratifs latents dans l’écriture, mais dont on se saisit spécifiquement pour les développer, les rendre autonomes. Narrativement, poétiquement : et donc, derrière les corps, la langue.

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 avril 2023
merci aux 170 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page