les eaux sombres d’Aarhus (suite)

il pleuvait sur Aarhus ce soir-là comme ici aujourd’hui




Nouvelle présentation pour le site, plus de commodité pour visionnage sur tablettes et mobiles, et découvrir que pour certains billets, avec l’âge, certaines photos ont sauté du serveur, sans que je puisse me l’expliquer. Dans ces vérifications, retomber sur cette promenade du soir, sur le port d’Aarhus, en octobre 2006. Est-ce à cause des souvenirs d’enfance, ou bien c’est pareil pour tout le monde ? Le moindre dispositif portuaire me met en état de rêve, alors d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un vrai port sur un rivage que je ne connais pas. Je n’avais qu’un tout petit Olympus de rien du tout, et pourtant j’ai fait les mêmes photos que probablement j’aurais faites aujourd’hui : j’aurais pu le deviner et dès ce moment-là passer au Reflex. Au lieu de cela ce sont comme des cartes postales vieillies ou décolorées, avec la bruit numérique qui augmente à chaque quart d’heure. Il y a 2 ans, on m’a généreusement réinvité à Aarhus, c’était une période où ça allait mal, la défiance autour de publie.net, les boulots parcellaires, j’ai mis du temps à répondre, je me disais que de toute façon mon interlocuteur me relancerait mais non, et j’ai loupé l’occasion de revenir à Aarhus. À cette époque-là, je mettais en ligne de tout petits clichés de 420 px de large et comprimés autant que je pouvais. Pourquoi pas les remplacer par les mêmes clichés en plus grand et puis finalement je passe quelques dizaines de minutes, dans cette fin de journée tout aussi sombre et pluvieuse, à préparer une nouvelle page, avec parfois les mêmes images et parfois d’autres. J’aimerais bien aller voir la mer, en ce moment, c’est pour ça peut-être aussi ?

 




François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 avril 2015
merci aux 349 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page