2019.08.04 | Euclid est un camion

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
carrés urbains | Reims Management School

précédent _ suivant

De mon goût à photographier les camions je n’ai pas à me justifier, ce n’est même pas pour leur absolu esthétique et la domination de l’utile, du strict nécessaire, du plus que solide, mais simplement par souvenir des jeux d’enfance, du deuil du père et quelques autres secrets. De Sept-Îles à Nathasquan il faut bien six heures de voiture, et quand j’ai quitté Havre Saint-Pierre après quelques photos, et que j’ai vu le panneau « Natashquan 151 km » j’ai eu comme un coup de blues, pourtant ce soir j’ai appris qu’ici, à Natashquan, quand ils ont besoin d’un médicament c’est à la pharmacie du Havre Saint-Pierre qu’ils le commandent et qu’on le leur fait passer par le premier qui fait la route. Du coup je ne me suis même pas arrêté à l’Île Michon mais j’y retournerai peut-être. Photo ou vidéo, j’aimerais faire chaque fois les deux, mais c’est deux constructions mentales aussi différentes que mes deux slots SD qui accueillent soit les .jpg soit les .mp4. J’ai fait des vidéos, ne serait-ce que pour l’alchimie des réglages à tout réapprendre pour cette semaine sous un ciel aussi neuf. Mais c’est quand même du côté implacable de la photo fixe (plus possible sur ce GH5 de rien distinguer, les time lapse sont en photo, et les photos 6K sont des films d’où on peut extraire un plan fixe, il y a aussi ces photos faites en multipliant le point intérieur, pour régler la netteté après la prise, et des photos accompagnées de leur contexte sonore) que j’étais happé cet aprem, et quand descendant sur le port j’avais aperçu les deux camions sur le remblai herbeux devant l’usine de métal je m’étais dit que je m’arrêterais au retour, voilà. Et j’aurais dû photographier aussi cette ligne de wagons sur viaduc surplombant la mer (mer, estuaire ?), avec le bull dessous qui rechargeait les trémies jusque par dessus lui, mais là c’est resté juste en vidéo.

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 août 2019
merci aux 200 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Il y a quelques raisons communes, j’imagine. Moi aussi c’était le père, le travail du père, l’usine automobile qui changeait de nom souvent, mais pas de lieu. Enfant je savais reconnaître les modèles à l’oreille, et pas que la si caractéristique deux-chevaux. Et puis les carrosseries, les couleurs, parfois vives, racontaient une histoire. Vint l’ère de l’essence chère, de l’aérodynamisme, des essais en soufflerie, des carrosseries sombres, des moteurs presque tous les mêmes, à part certains modèles sports, et les électriques Zoé et leur bruit étudié pour qu’on les entende venir mais pas trop. Celles-là je les reconnais.
    Le pli de photographier les voitures d’avant l’uniformisation m’est resté. Étrange mélange d’intérêt / désintérêt pour la question car posséder une voiture, quand bien même je disposerai de son choix, ne me fait pas rêver. Ça peut être utile, c’est tout, dans certains cas.
    Je suppose que je prends en photo les commentaires que mon père aurait fait, de qui en avait conçu le dessin - Ah Pininfarina -, à des caractéristiques techniques du moteur, en passant par des anecdotes de conception. Bizarrement, mon père aussi avait du détachement, il ne rêvait pas de bolides, simplement il partageait un savoir calme sur le sujet, que professionnellement il avait.

    Voir en ligne : Gilda Fiermonte

  • (les hommes, noyés, nagent dans leurs autos) je n’en photographie que peu (la Lotus du prisonnier -oh je m’appelle, Drake, John Drake - qui a un peu le goût du père de Christine Jeanney - une MG par ci (une ptite MG trois compères assis dans la bagnole sous un réverbère) autre chose par là) (il y a eu ici - mais à l’ancienne - la série des écussons de caisses) plein de choses sur ces petits bolides donc - et puis un jour j’ai croisé le modèle acheté par mon père à la fin de sa vie - identique à la couleur près - pour le reste (motorisation ect.) je ne sais je m’en fiche à peine (d’autres choses encore avec ce mode de mobilité - avec "à l’ancienne" ce sont bien ces mots-là sur ces objets-là qui assurent que le journal prend son temps - plein d’autres choses)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document