pousser la langue #11 | devenir son propre dictionnaire

cycle « pousser la langue »


 pas d’extrait spécifique cette fois-ci, mais (re-)lecture Annie Ernaux recommandée, extraits dans dossier habituel –- l’écriture de WG Sebald se prête bien aussi à cette oscillation entre fiction et non-fiction

 retour sommaire « pousser la langue »

 retour sommaire général Tiers Livre, l’atelier permanent

 

compléments à la vidéo


L’idée pour cette proposition :

 prendre le temps de rassembler vos précédentes contributions dans un même fichier, enlever les références aux différentes propositions, trouver un ordre, même discontinu, même de façon lacunaire, et prendre le temps d’un peu de mise en page, approcher le plus possible du format d’un livre que vous appréciez.

 puis, comme on développerait un système de notes, mais sans préciser où s’accroche cette note, entrer dans une brève descriptions des sources personnelles du plus possible des éléments du fichier global ainsi constitué : les lieux (intérieurs, extérieurs, les villes), les personnes, les événements ou incidents ;

 cet ensemble de blocs d’écriture non-fictionnels ou documentaires naissant forcément du domaine privé, voire intime, veiller à la façon dont ils s’anonymisent en s’intégrant au texte de départ, créant un soubassement à la fiction et devenant eux-mêmes partie souterraine de cette fiction…

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 juin 2019
merci aux 133 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page