A propos de Françoise Breton

aime enseigner, des lettres et du théâtre, en Seine-Saint-Denis, puis en Essonne, au Cada de Savigny, des errances au piano, si peu de temps pour écrire. Alors les trajets en RER (D, B, C...), l'atelier de François Bon, les rencontres, les revues, ont permis l'émergence de quelques recueils, nouvelles, poèmes. Des publications, notamment dans "Le ventre et l'oreille", "Traversées", "Cabaret", "La Femelle du Requin"... Mais avant tout, vive le collectif ! Création avec mes anciens élèves d'Aulnay-Sous-Bois de la revue numérique Les Villes en Voix, qui accueille toutes les propositions...

# L 12- Cinq heures, l’infirmière du sous-sol

Cil un cil souple révélé, repris le cil, levé de bas en haut, cil relevé bout du crayon, la pâte enveloppe englobe l’œil, matin 4h30 suis levée, faste de la nuit, suis seule l’infirmière, défastée de nuit à la fenêtre, Continuer la lecture # L 12- Cinq heures, l’infirmière du sous-sol

#L11 | hisser haut le pleur de la ville

Ils sont tous les six à déambuler ce soir. Mahyar ne rentrera pas, alors ils feront comme avant. La nuit circule entre eux comme une vigne vierge qui tournicote dans les bronches. Port de Brest, les paquebots géants, le chantier Continuer la lecture #L11 | hisser haut le pleur de la ville

# L9 – Hôtel de Ville

A marcher toute la journée jusqu’à près de six heures, parce qu’il nous est interdit de travailler – selon l’Article L554-1, conformément à l’ordonnance n° 2020-1733 du 16 décembre 2020, l’accès au marché du travail ne peut être autorisé au Continuer la lecture # L9 – Hôtel de Ville

#P9 – Escargots

Il s’est retranché dans le sas attenant à l’accueil, le séparant des appels, des sonneries continuelles, les alarmes, les avertisseurs du mobilier hospitalier, le bruit du tabouret de douche, les « bon sang dépêche ! », les chaussons plastifiés aux pieds, circulant toute Continuer la lecture #P9 – Escargots

#P8 – Le bistrot de Ceux-qui-choisissent-le vent.

Tu n’avais pas besoin de dire d’où tu venais, il suffisait de lire le jaune poussière à l’intérieur de tes pupilles, le Soudan comme ancrage, le nid démoli, la fièvre, les massacres au hasard des villages, d’ailleurs vous venez tous Continuer la lecture #P8 – Le bistrot de Ceux-qui-choisissent-le vent.

# L7 – Dans l’attentive proximité de Marie N’Diaye

Combien de fois me suis-je rendue dans ce parc, isolé derrière la médiathèque Saint-Marc, perdu dans les herbes hautes, sur la longue pente qui s’amorce depuis le bar tabac du carrefour. Y geignent des enfants fous, leurs gestuelles sismiques, prenant Continuer la lecture # L7 – Dans l’attentive proximité de Marie N’Diaye