#anthologie #25 | Bifurcation

0 – Naître 1 – Traversée 2 – Le canapé en velours rouge 3 – Le stylo Bic quatre couleurs 4 – Habiter 5 – Je n’y pense pas 6 – Seule 7 – Soirée d’été 8 – La vieille 9 – Gueule cassée 10 – Pierre Beslay 11 – Partir si tard 12 – J’y suis allée 13 – Continuer la lecture#anthologie #25 | Bifurcation

#anthologie #24 | Si loin vers l’intérieur

crédit photo : Claude_Jonas Tinos Prologue : Les réponses1. Pourquoi changer ?4. Planque ultime5. Vivable pas vivant6. Plus simple expression7. La pénombre tourne autour du soleil11. Rentre avec Sasha12. Sofia-Boston-Glasgow-Beyrouth-Sauveterre13. Coupé de tout14. Idiomes antiques15. Ne suis pas17. Sole Célérier20. La très longue partie de cache-cache23. Parfait puits24. Si loin vers l’intérieur #24 | Si loin vers l’intérieur Il était Continuer la lecture#anthologie #24 | Si loin vers l’intérieur

#anthologie #17 Charles | #18 Travail de l’image || Carnet 40×50

« Notre tâche n’est pas finie / Elle commence / Être toujours vigilant / Être toujours prêt / Être toujours inquiet / Mais toujours optimiste / Et ne pas avoir peur du coup dur / Voilà quelle doit être notre règle de conduite » — Robert Desnos, « Poèmes de minuit » Continuer la lecture#anthologie #17 Charles | #18 Travail de l’image || Carnet 40×50

#anthologie #01 | ouvre-boîte aéroport

Ouvrir les portes – automatiques Avancer dans le hall B – étirer la marche à l’infini Ouvre-boîte check-in Poser le sac à dos noir – le laisser là Avancer dans le hall A Ouvre-boîte contrôle de police Retour vers le hall B Traverser hall B hall A – à toute vitesse Récupérer le bagage abandonné – sous menace de destruction Continuer la lecture#anthologie #01 | ouvre-boîte aéroport

#anthologie #01 | Dépersonnalisé

Pédaler. Tomber comme la pluie. Voir des passants, voir du gris, du blanc, voir des paysages à chaque instant ou dérouler dans sa tête une pensée, un souvenir. Les arbres sous la pluie, la pluie entre les arbres, gouttelettes sous les arbres. Voir une maison de police au cœur d’un parc, une policière avec du gris et du vert. Une Continuer la lecture#anthologie #01 | Dépersonnalisé

#anthologie #01 | La maison des pratiques amateures

Table du cycle #01 | La maison des pratiques amateures Savoir exactement combien de temps il faut pour atteindre à pied le vieux théâtre. Avoir toujours rêvé de cela, d’aller à pied au travail. Dans les faits, trouver parfois, souvent, ce temps encore trop long, en tout cas plus long que la préparation mentale nécessaire, vous savez, ce temps de Continuer la lecture#anthologie #01 | La maison des pratiques amateures

#anthologie #01 | Consultation

Ouvrir la porte, dire bonjour mais pas comment allez vous, faire s’asseoir, s’asseoir à son tour, dire qu’est ce qui vous amène en ayant l’air d’écouter. La toux, les maux, le pluie qui fait grincer, les graminées, pas l’envie c’est sûr mais quand même, on est bien ici, on peut tout dire. Par quoi commencer. Tout va mal, ça fait Continuer la lecture#anthologie #01 | Consultation

#anthologie #01 | le musée

Descendre du tram 71. Doucement. Les marches sont hautes, les rails étroits. Contourner le dernier wagon en train de repartir. Traverser la rue, assez large pour laisser circuler deux trams et deux autos. Plus difficile pour les piétons. Attendre le feu vert sur le panneau. Sur la colonne en fer. Attendre encore. Les piétons se regroupent. S’apercevoir qu’il faut pousser Continuer la lecture#anthologie #01 | le musée

#anthologie #01 | chaque lieu sa danse.

Dérouler le plafond, grain après grain, suivre l’illusion du mouvement ; le corps, passivité de brancard. Se laisser glisser, impulsion et secousses, l’attention est présence de pierre. Écouter les roues crisser, se bloquer parfois. Trembler à ce rythme. Et bruits de couloirs. Regard plafond, renoncer à compter les dalles, perdant le fil déjà. Fixer plafonds dalles néons. N’avoir que ça, se Continuer la lecture#anthologie #01 | chaque lieu sa danse.

#anthologie #01 | être déjà arrivée avant de partir

Des heures qu’elle est réveillée, à regarder la trace d’humidité dessinée au plafond. À se retenir. Voir la lumière entrer par les persiennes. Ça fait des rayures sur les murs, différentes tous les jours. Écouter les bruits dans le couloir, les chariots qui cognent le mur, les voix qui s’interpellent. Ne pas se lever avant qu’on vienne l’aider. Ils le Continuer la lecture#anthologie #01 | être déjà arrivée avant de partir