A propos de Laurent Stratos

Écrivain par hasard, je me suis pris au jeu. Plus le temps passe et plus il m'est difficile d'écrire le moindre mot. Plus le temps passe et plus je prends du plaisir à écrire. Le temps passe pourtant.

dialogue #04 | l’encre noire

L’encre noire Tu es toujours surprise quand j’éteins la lampe. Mais c’est simple, tu existes uniquement dans le noir, quand je ne vois pas, à ce moment rien n’empêche ton existence. Tu devrais me parler plus souvent, j’aimerais que tu me surprennes, qu’à l’ombre d’un immeuble quand je marche dans une rue, ta voix envahisse l’espace, que la nuit dans Continuer la lecturedialogue #04 | l’encre noire

dialogue #03 | c’est tout

Au petit déjeuner, elle nous dit :— Papa, maman, j’ai un truc à vous dire, je vous le dirai ce soir.Elle se lève, et elle s’en va. On a passé la journée à se demander de quoi il s’agissait, on a tout imaginé. À l’âge qu’elle a, elle peut nous annoncer quoi ? Qu’elle est homosexuelle, qu’elle arrête ses études, qu’elle attend un Continuer la lecturedialogue #03 | c’est tout

dialogue #02 | la machine

La gare de Surgeres est un bâtiment élégant, équipé de grandes portes, d’intérieurs carrelés et de mobilier en bois et l’ensemble est un peu ancien.L’Autre sur mon épaule me dit : (Tu ne devrais pas écrire des choses comme cela, c’est ridicule, personne ne croit que la gare de Surgere soit élégante).Stratos : (C’est rassurant le ridicule, on y a ses habitudes).J’attends Continuer la lecturedialogue #02 | la machine

dialogue #01 | au revoir

Le mois d’août est là, la mer, le soleil, un peu du paradis. Chacun dans la maison a trouvé son rythme, sa lenteur estivale. Il est jeune, il passe du temps sur son écran à regarder les autres vivre. L’après-midi par obligation, il va se baigner. Dans une semaine il retrouvera ses copains du collège. Des fois j’ai l’impression qu’il Continuer la lecturedialogue #01 | au revoir

#08 couchers de soleil. L’amour

L’amour 1/ Si j’étais cinéaste, je filmerai l’amour. Je me promènerai dans les rues des villes caméra à l’épaule, je filmerai des couples, des mains, des regards, des têtes appuyées sur des épaules, des danseurs de bal, de discothèque. Je filmerai, les caresses faites aux animaux, les mots qui leur sont donnés. Je filmerai l’amour des mères, des pères, des Continuer la lecture#08 couchers de soleil. L’amour

vers un écrire-film #07 | bruits de la vie

Le bruit d’une petite voiture, les petites roues sur le carrelage, le choc à l’arrivée contre la plinthe.Le bruit d’une mouche qui vient taper contre une vitre, l’envie de se lever.Le bruit du brûleur de la chaudière qui s’allume, quand tu as froid.Le bruit métallique du pot à lait en acier galvanisé qui tape le carrelageLe bruit de succion, d’un Continuer la lecturevers un écrire-film #07 | bruits de la vie

vers un écrire/film #06 | le bain

Extrait sans RalentiMaria était devant moi, je ne voyais que ses jambes battre l’eau. Elle a posé les pieds au sol, elle avait de l’eau jusqu’aux hanches, en arrivant à sa hauteur, j’ai fait la même chose. Nous étions l’un près de l’autre, quand une vague m’a déstabilisé et je me suis retrouvé projeté contre elle et pour ne pas Continuer la lecturevers un écrire/film #06 | le bain

transversales #05 | rituels, manies Le dico

Le bureau de l”’écrivain” : c’est une porte qui se ferme sur une petite pièce, une main aimée qui vient se poser sur votre épaule et qui vous dit : écris, ne te pose pas de question : écris. C’est un vieux bureau qui revit, un bureau qui a suivi la scolarité d’un jeune garçon. Un meuble modeste en aggloméré, plaqué d’acajou, certainement Continuer la lecturetransversales #05 | rituels, manies Le dico

vers un écrire/film #05 | le rideau de douche d’Alfred

Je veux saisir cet instant précis où Alfred entend le cri de Manon, cet instant précis où le rideau de la douche s’écarte, cet instant où elle la voit et hurle. Il travaille depuis six jours sur cette prise, il sent qu’il tient quelque chose. Il veut enregistrer la peur animale, l’effroi qui nous habite tous, le cri qu’on ne Continuer la lecturevers un écrire/film #05 | le rideau de douche d’Alfred

hors-série #impératif | La caresse du lapin

Comment prendre de la distance, je suis comme un lapin ébloui par les phares d’une voiture, j’hésite, je vais à droite? À gauche? Je ne sais pas. Comment ils font les lapins? « L’acier hurle sa rage, la table est mise, il va se bâfrer. Le monde terrorisé entend le cri strident. Rêvez petits hommes, demains incarnés, chantez la parole comme Continuer la lecturehors-série #impératif | La caresse du lapin