ICI

ici

ICI à l’envers comme à l’endroit ça reste toujours ICI ICI c’est précis c’est juste là et ça ne sera jamais ailleurs puisque quand tu es ICI tu n’es plus ailleurs ailleurs aussi il fait beau mais tout à l’air plus facile ICI tout est dur ailleurs ailleurs  tu survis ICI tu survivras si tu arrives jusqu’ICI une fois ICI tu regretteras peut-être d’avoir choisi cet ICI là d’ICI tu penseras à ailleurs et moi d’ICI je pense à toi ICI comme ailleurs c’est la même chose le manque l’absence ça ne sera plus jamais comme ailleurs là bas où je ne suis pas et où tu es toi rêvant de venir ICI mon ICI est ton ailleurs tu es prêt à tout pour venir ICI moi j’ai les moyens d’aller là bas mais je n’y vais pas préférant penser d’ICI à toi d’autres avant toi sont arrivés ICI payant de leur vie et toi tu rêves depuis ton d’ICI du pays que tu appelles ailleurs un ailleurs qui te tend les bras n’importe où pourvu qu’ils ne te trouvent pas tu quitteras ton ICI pour te faire oublier une fois ICI ICI ils ne veulent pas de toi là bas tu n’existes pas peut importe ICI ou là c’est la vie que tu vois ICI et la seule certitude que tu as c’est qu’ICI ou ailleurs tu mourras

A propos de Marie. C

Exploratrice du moment présent. J'anime des ateliers d'écriture depuis de nombreuses années et depuis quelques mois suis diplômée (Yes !!) du joli titre d'art-thérapeute, une nouvelle fenêtre s'ouvre à moi m'offrant chaque jour un nouveau paysage, de nouvelles rencontres. J'aime expérimenter toutes sortes de matières, mais je n'arrive pas à utiliser gravatar et à mettre une photo de profil... tant pis ! ah bah si en fait ... mais je ne sais pas comment j'ai fait !

2 commentaires à propos de “ICI”

  1. Communauté de pensées d’ici et là… ça complète et c’est vraiment interessant de voir où nous nous rejoignons et séparons sur ce même mot ! (j’ai aussi écrit d’ici !;))

  2. Bonjour Catherine, je viens de découvrir votre texte et nous avons été inspirées par le même mot et ses dérivés : là bas, ailleurs… notre ici est toujours le là bas de quelqu’un et comme vous l’écrivez “là bas est un mythe”.
    les croisements d’écriture sont riches 😉 et ça n’est sans doute que le début !