2020.07.28 | ce dont on ne se souvient pas n’existe pas


précédent _ suivant

On cherche dans le disque dur, on aperçoit une composition lâche de signes qui accroche, on cherche à reconnaître, puis quelles photos avant, quelles photos après. Je ne pratique pas le taguage, il aurait fallu commencer plus tôt, alors je ne le fais pas. Pour savoir où est située une image, je regarde le jour, puis je remonte dans mon agenda sur Outlook, qui remonte jusqu’à 2003, avant il y a un trou, j’avais dû arrêter vers 1998 les agendas papier. Ce qui fait qu’il y a beaucoup de visages dans ces photos que je suis incapable de reconnaître, et pareil certains lieux. C’est aussi d’avoir souvent l’appareil sur moi, dès cette époque, mais de ne l’utiliser que par bouffée, rien pendant des heures et puis là 20 photos d’un petit coin de 6 mètres carrés. J’ai fini par retrouver où c’était et pourquoi j’étais là. Je m’en souviens parce que, ces photos, je les vois. Ça n’existait pas, en moi, en tant que souvenir, tant que les photos n’y étaient pas. Si vous êtes familier de mon site et que vous me dites où c’était (je pourrais faire liste d’au moins 5 personnes qui pourraient, et nota : non, ce n’est pas Damvix photographié récemment), je vous envoie un bouquin de la rentrée de septembre, en avant-première ! Reste qu’il y a toujours la même étrangeté, à ouvrir de tels lieux, qu’on semble tout y reconnaître, avoir tout touché, de toujours... Ou bien parce qu’on est soi-même ruine ou vestige comme ce lieu même, maintenant volatilisé ? Si je voulais demain retourner faire les mêmes images avec mon GH5, travailler mieux ce toucher que métal, pierre, rouille, pneu peuvent évoquer sur une image, je ne le pourrais pas. Le plus bizarre (mais je faisais souvent ça avec ce petit Canon G12), c’est d’avoir tout photographié au carré : prendre une tranche d’image en 3 x 2, et régler les surfaces en fonction d’un cadre qui n’aura existé que sur l’ordinateur au montage, est-ce que ça aussi change la nature de l’image ?

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 juillet 2020
merci aux 198 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page