Beaux-Arts Paris | cours, agenda

comment écrire est devenu intransitif


infos

- l’atelier d’écriture aura désormais lieu dans la bibliothèque, chaque mardi de 10h à 12h
- cours de 14h à 16h, amphi des Loges
- RV indiv 16h/17h


intro : comment écrire est devenu intransitif

Ecrire est un verbe intransitif, c’est une phrase de Maurice Blanchot dans un de ses derniers livres, le Pas au-delà.

Qu’on l’assume dans sa conséquence, et on se trouve peut-être aspiré ou déplacé sur ce territoire où les notions de genre et de siècles, impropres à rendre compte des oeuvres qui nous importent, n’ont plus cours.

C’est dans cette intransitivité qu’on peut hisser à lui-même le langage, dans son rapport à qui le profère (ce qu’on verra par Artaud), dans les formes qui l’établissent comme dire (ce qu’on verra chez Sarraute ou Koltès), dans les prismes asymétriques des dispositifs de représentations (Georges Perec, Claude Simon), ou le vide au bout du langage, dans son rapport aux choses (Ponge).

Je reste sur les fondamentaux du parcours de l’an dernier, avec toujours cette idée qu’on n’explore pas l’univers d’un auteur pour lui-même, mais en ce qu’il exhibe un fragment particulier du rapport d’écrire au monde, de l’appel qu’est écrire. Et qu’il nous faut bien, pour nous l’approprier comme pratique (l’utilisation du texte dans les oeuvres multi-champs d’aujourd’hui, où image et corps traversent les pratiques d’art comme elles sont aussi appelées dans nos pratiques littéraires), ou pour examiner l’irréductible part du langage en miroir des chantiers de chacun, sérier et mettre en relation ces paramètres et territoires toujours convoqués simultanément, toujours agissant dans une spécificité.

S’il y aura inflexion dans ce parcours, ce sera cette année en l’établissant depuis la grande rupture dont nous participons : commencer avec Rimbaud comme description de la fratcure même, revenir amont avec Baudelaire où elle s’amorce, et chez Balzac pour le continent narratif. C’est un vocabulaire que progressivement nous appréhendons : celui de la langue naissant à son propre travail.

Dans la seconde phase de ce parcours, Proust, peut-être plusieurs séances. Proust prisme total. Et la galaxie prose|monde que représenteraient Michaux et Kafka.

On pourra alors rejoindre ceux que j’ai cités plus haut, le travail contemporain du monde dans la langue. Je mets exprès les mots dans cet ordre.

Il s’agit de décrire, avec la plus grande précision qui nous soit accessible, le contexte dans lequel une oeuvre de jeunesse se reconnaît comme oeuvre et surgit, parfois d’un bond, parfois au terme d’un processus beaucoup plus peineux, pour s’accomplir comme neuve, inaugurale, et se révéler telle parfois seulement bien plus tard.

Chacun des auteurs pris comme thème central du cours alors présent uniquement comme repère d’une arborescence. Sans doute que Borges ou Kafka seront nommés dans chaque cours, sans doute c’est en scrutant Michaux qu’on définira aussi les pistes pour les rejoindre tous trois.

Des livres pour écrire :

- Julien Gracq, En lisant en écrivant, Lettrines II
- Jacques Dupin, le Corps clairvoyant
- Georges Perec, Espèces d’espaces
- Marcel Proust, articles sur Balzac, Flaubert, Baudelaire, Nerval
- Nathalie Sarraute, L’Ere du soupçon
- Maurice Blanchot, L’Espace littéraire, Le Livre à venir
- Marguerite Duras, La Vie matérielle, Le Monde extérieur
- Edmond Jabès, Le Livre des questions
- Franz Kafka, Journal

Je complèterai ou élargirai, mais je demanderai qu’un parmi ces livres soit convoqué comme prisme ou guide dans le mémoire que vous aurez à établir pour l’UV.

agenda

1er cours, mardi 24 : Arthur Rimbaud
- télécharger

Rimbaud, Une Saison en enfer
Rimbaud, Illuminations


- à lire comme intro : Rimbaud, l’heure de la fuite, Alain Borer, Gallimard Découvertes, 1991.
- recommandé : Improvisations sur Rimbaud, Michel Butor, 2006
- déconseillé : quand vous voyez le nom de Pierre Brunel, commentaires, bio, éditions, etc

2ème cours, mardi 31 : Baudelaire
- choix de textes en ligne
- quasi obligatoire : Walter Benjamin, Charles Baudelaire, un poète lyrique à l’apogée du capitalisme, Payot.
- on parlera aussi des techniques narratives d’Edgar Poe

3ème cours, mardi 7 février : Balzac
- recommandé : biographie par Roger Pierrot
- exemple narratif, La Grande Bretèche, + mes annotations
- quelques notes personnelles sur Balzac

4ème et 5ème cours, mardi 14 et mardi 21 février : Marcel Proust | 1, genèse de la Recherche | 2, temps et réalité
- articles de Proust sur Baudelaire, Balzac, Flaubert, Nerval

5ème cours, mardi 28 février : Antonin Artaud
- à lire : L’Ombilic des Limbes/Le Pèse-Nerfs, Poésie Gallimard, Van Gogh ou le suicidé de la société, en poche aussi.
- approche plus globale : le plus commode c’est l’édition Quarto, malgré les réserves que j’ai sur ce travail

6ème cours, mardi 7 mars : Henri Michaux
- à lire : La nuit remue, Poésie Gallimard, L’Infini turbulent, idem

à suivre : Ponge, Simon, Sarraute, Koltès...

mémoires

L’obtention de lUV suppose la rédaction d’un mémoire à partir d’un auteur ou d’une oeuvre, en résonance avec vos travaux artistiques personnels. Je suis disponible pour choix du thème, suivi de la méthode.

Suggestions de livres :
- livres ci-dessus cités
- Antonin Artaud, L’Ombilic des Limbes, Pèse-Nerfs etc.
- Samuel Beckett, Comment c’est, Mal vu mal dit, etc.
- Pierre Bergounioux, Journal 1980-1990 (à paraître en mars)
- Olivier Cadiot, L’Art Poetic
- Danielle Collobert, Dire I/II, etc.
- Marguerite Duras, L’Été 80, etc
- Antoine Emaz, Lichen, lichen + Os
- Leslie Kaplan, Le Psychanalyste, Le Livre des ciels
- Bernard-Marie Koltès, La Nuit juste avant les forêts
- Henri Michaux, La Nuit remue, Exorcismes etc.
- Pierre Michon, Rimbaud le Fils, Vies Minuscules
- Valère Novarina, Devant la parole, La Chair de l’homme, etc.
- Francis Ponge, Méthodes, etc.
- Jacques Roubaud, La Boucle (en particulier Poésie :)
- Nathalie Sarraute, "Disent les imbéciles", Entre la vie et la mort, etc.
- Claude Simon, Le Jardin des Plantes
- Christophe Tarkos, Anachronisme

mes propres bouquins, en particulier Tous les mots sont adultes en consultation à la bibliothèque, merci à eux

(non limitatif bien sûr, parlons-en)

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 janvier 2006
merci aux 3700 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page