#photofictions #08 | Barbara Kruger, les mots sont l’enfer de la photographie

photographier du texte, exposer les textes en tant que photographie


 


 cycle #photofictions, le sommaire général
 accès à la plateforme de publication, cycle #photofictions
 archives générales des précédents cycles
 accès aux documents d’appui : extraits de Oeuvres d’Édouard Levé, et Kenneth Goldsmith à propos du travail de Matt Siber ;

 

#photofictions #08 | Barbara Kruger, les mots sont l’enfer de la photographie


Détail de la consigne :

 merci de vous accorder une première phase (quelques jours) de collecte et de repérage... on est déjà chacune et chacun d’entre nous exercés à cette attention, ne serait-ce que par notre pratique d’écriture, lorsque le réel, par toutes les modalités des mots à sa surface, met en abîme notre démarche d’écrire...

– être attentif à la disparité et l’hétérogénéité de ces modalités : affiches, enseignes, notes ou annonces, et pas seulement tags et graphs... je suggère aussi d’aller revisiter les graphs collectés sur les murs de Marseille dans les Carnets d’Arnaud Maisetti, voir ici, ici, ici et leur renversement poétique ou politique, ou les vitrines de coiffeurs qui depuis 20 ans sont en post-scriptum des Notules dominicales de Philippe DIdion : votre collecte peut aussi s’effectuer sur écran...

 ces photographies ne seront pas reprises dans votre contribution publiée... elles en seront la matière textuelle, citée et collée en tant que telle...

Et c’est là qu’interviennent les deux pistes présentées :

 dans son livre Uncreative writing (publication JBE 2016, voir ma traduction dans les docs joints), Kenneth Goldsmith multiplie les exemples de plasticiens utilisant le langage, pour déchiffrer d’autres pistes à l’aventure littéraire — il cite par exemple Matt Siber, qui dans les années 70 (avant Photoshop) élimine de photographies urbaines tous les éléments textuels, et propose des diptyques avec d’un côté la photographie débarrassée de tout signe ou mot, et de l’autre côté, dans leur typo originelle et dans une disposition homothétique, ce qu’il en a enlevé (voir exemples ici...

 dans son livre Oeuvres (POL, 2002), désormais un classique, Édouard Levé présente 533 fragments d’œuvres non réalisées qui sont autant de possibles pour exposer, installer, performer, et tout cela dans une magnifique mise en abîme par son livre lui-même...

D’où la proposition :

 ce qu’il y a de magistral dans l’oeuvre de Barbara Kruger, c’est l’omniprésence des mots... photographiés puis exposés, ou installés puis photographiés, elle se saisit de l’espace d’exposition comme d’une traversée d’éclats textuels, jusqu’à l’agrandissement démesuré, ou la seule fonction plastique des mots (ou leurs collusions de sens dans la juxtaposition typographique), chaque lieu d’installation ou d’exposition déterminant ce surgissement ;

 cette matière que, 3 jours durant, vous avez collectée, comment l’exposer, l’installer ? oui, on est dans la fiction, non, votre contribution n’est pas le blog réalisé de votre collecte –- c’est un texte, insérant à sa surface même les mots collectés, dans leur typographie originelle ou pas, qui en reconstitue le contexte, votre contribution peut d’ailleurs être le récit de votre collecte elle-même, comment vous avez photographié, votre protocole arbitraire de collecte, trajet, matériel, voir le statut du texte filmé dans les marches urbaines de Milène Tournier, ou, avant de nous quitter, un petit voyage dans l’Atlas des régions naturelles d’Eric Tabuchi et Nelly Monnier, et descendre en bas à droite de la page d’accueil dans la rubrique signalétique (enseignes, typographies, graffitis etc...)...

Et sûr de sûr, depuis le début de ce cycle qu’une de ces propositions concerne uniquement le statut des mots dans la photographie, c’était un rendez-vous obligé.

Encore tout aussi sûr que ce sera de bonnes écritures, dérangeantes, surprenantes.

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 octobre 2022
merci aux 151 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page