2012.06.02 | Fos-sur-Mer, un chant acier


Bien sûr, pas encore le droit de s’arrêter, d’entrer dans les bâtiments, et chaque fois que c’est plus prenant, l’amicale injonction de baisser le petit appareil aide-mémoire.

Alors on garde pour soi le déversement du coke et les rougeoiements de lave métalliques, on garde pour soi les visages qui chacun sont un monde, on ne montre que de loin l’admirable labyrinthe des architectures de la nécessité, un orgue du monde, qui chante ses forces les plus originelles.

Il y a quelques mois c’était Jean-Yves Yagound qui visitait (mais lui c’est un photographe, la preuve).

En septembre, nous y serons ensemble. Et là en direct avec paroles et visages. On n’aura pas trop de ces quatre mois pour apprivoiser le gigantisme.

Et déjà quelques histoires d’usine qui résonnent fort dans le crâne, au retour.

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 juin 2012
merci aux 1013 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages