< Tiers Livre, le journal images : 2015.10.23 | faire la valise

2015.10.23 | faire la valise

une autre date au hasard :
2012.04.06 | étrange atlas Balzac

L’impression que le séjour à Providence était suspendu mais pas arrêté, que dans la tête on continuait plutôt là-bas qu’ici – par exemple, me suis aperçu hier que sans y penser j’allais au Super U avec le sac WhooleFoods et ainsi de suite. Traduire Montagnes de la folie (cf the new antarctic thing) clairement ça a été 10 fois plus de boulot que je m’imaginais (ce qui ne m’aurait pas empêché de le faire, une fois passée l’impression, tout le premier tiers, de pousser un rouleau compresseur à la main), et ça a avalé les autres projets. Mais en même temps, ça a basculé l’ensemble des trads dans une nouvelle masse critique. Montagnes sera dispo en Points Seuil en mars prochain, au même moment que paraîtront les Fictions du corps chez François-Marie Deyrolle, et ça aussi j’en suis bigrement fier après l’insultant demi-tour de Verdier pour cause de boycott Internet, ô misère. J’y gagne au passage l’apport du grand Philippe Cognée et l’intervention de Jérémy Liron. Rapport à la valise : bien, par exemple, les épreuves de Fictions du corps reçues avant-hier je sais que c’est dans l’avion que je m’y collerai, et je reprends aussi avec moi les lettres de Lovecraft à New York pour me rattaquer au 1925 (et dans l’ordi, les séjours de HPL à Philadelphie, Washington et Baltimore, pour continuer ces dédoublements comme déjà Nantucket). Non plus dans le direct du journal 1925 comme tout le premier semestre, mais maintenant dans l’idée d’un essai qui se laisse vraiment happer par HPL – pas fini avec lui, et ce qu’il vous montre d’invention noire possible à l’intérieur, à condition de savoir où le trou à tomber. Donc le luxe demain de partir en fin d’aprem et d’aller dormir à Roissy pour l’avion de Philly dimanche matin. Lundi soir ce sera parler de web et littérature chez Philippe Met à la Penn de Philadelphie – première ville US qu’on avait découverte, ce sera un plaisir d’y marcher à nouveau, avec un peu plus de mode d’emploi. Ensuite ce sera transition Baltimore, où passé bien trop vite il y a 2 ans (c’était déjà Halloween, et Derek Schilling pour guide), et j’emporte bien sûr à nouveau mon Pléiade Poe, se dire que ce serait bien de refaire toute sa vie comme ça (oh oui, à nouveau un an dans l’horizon nord de Québec, ça ne vous lâche plus ces sautes d’échelle-là) juste refaire en vidéo ce que fait autrefois en photo. Bizarre de lâcher les étudiants après juste la grosse montée en pression du premier mois, mais la fin de semestre c’est fin janvier, on a le temps de reprendre, et notre luxe d’école d’arts c’est que ces échanges font partie du taf – grands souhaits à l’ami Ardouvin qui s’en va en même temps à Los Angeles, Otis College (suivre son Facebook, là c’est un partenariat entre les établissements, pour moi invit Johns Hopkins). Reste donc grande journée, mais la tête est un peu à côté, mails école parce que ça c’est largement au-delà de la présence Cergy, 2 textes en retard (sur le quotidien pour revue hommage à Michael Sheringham, sur le colloque Proust à Illiers-Combray d’il y a 1 an, se profile aussi un texte lié à traductions de Koltès au Mexique) : tout ça forcément je dis oui, et en même temps, une fois assis à la table, le web qui ré-avale tout et vous dit que c’est pas grave si ça prend toute la place. Donc faire la valise – mais comme d’hab, et à part le nombre de chaussettes et les 4 tee-shirts pour roulement lavage lavabo, t’as quoi dedans sinon toujours la même chose, check : adaptateurs secteurs US, chargeurs ordi et Canon petit gros, 5 bouquins pour les ateliers d’écriture + 1 joker, l’ordi pour tout, l’iPad pour les 3 confs et lectures, le phone pour le GoogleMaps et les Uber, le disque dur anti-choc, le Zoom parce que, la quincaille quoi, prendre le pied photo ou pas le prendre et t’en oublieras forcément un bout – et je n’ose toujours pas le culot du voyager léger. Photo ci-dessus : Baltimore, 2013.

LE CARNET DU SITE
 nouvelle vidéo : Cergy, journal en miette, plus cours Balzac
 lu sur le web : Karl Dubost lit ce très beau recueil de Vassili Golovanov, Espace et labyrinthes, la réconfortante banalité du quotidien
 nouveau ou actualisé sur Tiers Livre : proposition 8 : par le trou de serrure, fin de l’atelier d’été et organisation d’une suite.

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 octobre 2015
merci aux 1399 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page