la centrale et l’autoroute


nouvelle autoroute Tours Angers et la centrale de Chinon


une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
nuit sur les bouches

Je crois qu’en 1975, quand j’étais à l’ENSAM d’Angers, on nous avait emmenés la visiter. Je nous revois en groupe escaladant les échelles extérieures. Mais peut-être était-on allé jusqu’à celle de Beaugency.

Plus tard, quand je l’ai retrouvée, c’était en 1991 pour cette suite de Nuits Magnétiques sur Rabelais. On avait enregistré des lectures en faux direct, il y avait eu la participation de Valère Novarina et quelques-uns de sa bande, et j’avais fait des reportages à La Devinière, à Seuilly — je n’en ai plus d’archives, mais ce texte repris dans Tumulte en est une des traces. Le micro-pays de Rabelais est juste sous le panache de la centrale.

Depuis que j’habite à Tours, on s’est familiarisé avec le grand champignon de vapeur. La centrale n’en reste pas moins un objet esthétique incongru, puissant. L’autre jour, en plein après-midi, à cause d’un exercice militaire qui s’y déroulait, et c’était l’impression de débouler dans La Guerre des mondes de H.G. Wells. Ou cette fois, en décembre, dans un crépuscule rasant de lumière. Hésiter à s’arrêter et sortir l’appareil-photo, ne pas le faire, regretter.

Là, il est 7 h du matin. C’est l’autoroute toute neuve qui nous permet la jonction de Nantes en 2 heures. Je vais à l’IUT de la Roche/Yon pour leur journée numérique. Ce qui est bizarre, en fonction des collines, du fleuve, des virages, c’est que tout au long des 45 kilomètres que grossit le champignon blanc géant, il passe d’un bord à l’autre de l’autoroute, surgit de l’usine à béton, vient se mettre pile devant.

Viendra quand même un moment qu’on sera à sa perpendiculaire, et puis qu’il vous suivra dans le rétroviseur, obstinément.



retour haut de page

écrit ou proposé par : François Bon
Licence Creative Commons ( site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 mars 2008.
Merci aux 903 visiteurs qui ont consacré 1 minute à cette page.