journal | liste de mon bureau

en vue déménagement qui s’annonce


On a dans Penser, classer la liste des objets sur la table de travail de Georges Perec. On en dispose aussi chez Claude Simon, chez Olivier Rolin. Il y a de très vieilles traces dans le Pantagruel de Rabelais (qu’il n’est tel que de faucher en esté en cave bien garnie de papier & d’encre & de plumes & de ganyvet de Lyon sur le Rosne tarabin tarabas, phrase qui m’a toujours émerveillé) :

C’est à la fois une accumulation, à la fois l’implication professionnelle (ne pas avoir de tâches salariées hors cette pièce, et la responsabilité de faire tourner la baraque avec ces machins de plastique ?), à la fois la curiosité de pratiques neuves, et le fait qu’elles restent imparfaites, ou bien qu’on touche à tout pour fuir le seul endroit qui compte et pour lequel on n’a besoin de rien : la composition mentale du texte (l’habitude depuis si longtemps, pour l’écriture personnelle, d’écrire – sinon les yeux fermés – sans regarder ni le clavier ni l’écran – et probablement défense contre la techno technique, avoir ça prêt en tête quand on démarre et le faire très vite).

Et ménage ce matin, poussé table principale de 90° vers orientation nord, donc :

 

l’ordi
- ordinateur MacBook Pro 15" [1] depuis 5 ans (mais c’est le 3ème identique) ;
- invisibles, suite des logiciels les plus utilisés par ordre de fréquence : Firefox, Dreamweaver, Outlook Express, Word, iOrganize, InDesign, Acrobat Pro, Photoshop Elements, Ableton Live, Robert anglais/français, Calibre, IShowU + ffmpeg, VLC, iTunes (à compléter par liste des logiciels présents et inutilisés) ;
- son chargeur, son sac moto pour transport ;
- 1 carrelage 30 x 30 de récup posé l’été sous l’ordi pour limiter chauffe ;
- à distance : hébergements serveurs (ovh.com & infomaniak.ch, plus un gratuit offshore on sait jamais, et ne suis pas le seul dans ce cas).

 

Puis, par ordre d’intégration dans le travail :
- écran Samsung 20", à la maison travail sur 2 écrans systématique ;
- disque dur de sauvegarde TimeMachine Iomega 500 Go ;
- disque dur sauvegarde bis auto-alimenté planqué LaCie 150 Go (à compléter d’ailleurs par disque dur hors maison, là ça néglige) ;
- 1 bloc Post-It moyen format + stylo Pilot VBall, anachronique mais commode ;
- imprimante papier Lexmark wifi dans le garage, je ne m’en sers quasi jamais pour le travail personnel, mais depuis publie.net eurl obligatoire pour les factures etc.

 

Pour les expériences de mise en page numérique :
- Sony PRS-505 (Sony PRS-700 devrait arriver dans 1 mois) et son raccord USB (j’avais fait bêtise d’acheter aussi raccord secteur, jamais eu besoin) – sert beaucoup aussi pour textes en travail, manuels PDF divers appareils, manus ou articles à lire, et systématiquement lectures publiques, usage qui à lui seul justifiait l’achat ;
- Apple iTouch 8 Go (équipé applications AirSharing, Stanza, eReader, WritePad), et son câble de synchro iTunes.

 

Pour la chaîne son :
- console Yamaha MG8/2FX (4 ans), raccordée au Mac par minijack, permet aussi entrées micros & lignes, je l’embarque souvent lectures publiques si lieu non équipé ;
- 2 enceintes amplifiées Yamaha MSP3 (les plus petites, 30w, mais immédiatement sur la table, au moins 8 ans que les ai, les plus anciennes du lot ?) ;
- 1 enregistreur HandyZoom H4 et son chargeur, fait souvent aussi partie du sac ;
- 1 carte son USB TASCAM US-122 (5 ans), je m’en sers moins qu’auparavant, mais beaucoup en lecture publique, permet d’envoyer le Mac en sortie ligne et gérer les niveaux avec gros potentiomètres, permet aussi d’envoyer un micro directement sur le Mac, mais avec l’USB il y a bruit signal et petite temporisation.

 

Pour l’image :
- appareil photo numérique Lumix Bridge (2 ans de présence, commence à être sale état, viseur LCD fissuré, tache sur capteur), plus raccord USB pour transfert cartes HD (câble d’origine perdu dans un train), et chargeur batterie ;
- petit scanner USB auto-alimenté Canon CanoScan Lide 60 (d’ailleurs il coûtait 60 euros).

 

Pour lectures et enregistrements :
- micro Sennheiser MD-441 récent, avec bonnette et pince, celui que depuis 3 ans j’emporte en permanence pour mes lectures (trouvé sur eBay, 250 euros) ;
- 2 micros Sennheiser MD-441, pour enregistrements voix stéréo, trouvés sur eBay, datent début années 70 (Zappa avait le même, et Dylan pour Blood on the tracks), vrai cuivre, mais je ne les promène pas, trop fragiles – sans compter que depuis publie.net, pas eu vraiment le temps de continuer ça ;
- micro statique Rode NT1-A (mais difficile m’en servir, il attrape le moindre son à 200 m) ;
- 1 pied micro ;

 

Pour la distraction :
- guitare acoustique Gibson J-35 de 1993 achetée là avec mes droits d’auteurs bio Rolling Stones (me manque beaucoup un violoncelle, c’est pareil chaque fois que je peux me réancrer un peu ici) ;
- pré-ampli StudioProjects VTB1 ;
- boucleur HeadRush + octave divider Boss (m’en sers surtout pour la voix, des 2) :
- médiators, diapason, bootleneck verre.

 

Appareils cassés et conservés :
- 1 disque dur 250 Go LaCie, carte alim a fumé mais données doivent être intactes ;
- 1 PowerMac alu 15", jonction carte-mère prise alim fichue, mais pour changer la prise il faudrait changer la carte-mère, trop cher.

 

Zones d’entrepôt :
- table pour les livres reçus, difficile archiver sauf exception cause manque place, ces dernières années transférés 1 fois par an à la bibliothèque de la maison Gueffier mais c’est fini, le dernier ménage c’était les donner à librairie Le Livre Tours qui donne à son tour ;
- mon précédent bureau de travail reconverti en zone compta administration courrier postal, en principe lorsque ça glisse par terre on intervient, et sinon on l’affronte le lundi matin ;
- bibliothèques livres : trois (bibliothèques, pas livres), dont zone livres pour ateliers d’écriture, plus classeur noir avec photocopies sous plastique des propositions utilisées et conservation des propositions neuves ; dont zone chantiers en cours ou prévus (classement zone Stones, zone Dylan, zone Led Zep avec extension garage, actuellement biblio et doc Hendrix, plus chantiers Michaux, St Kilda), et les accumulations extensives (Baudelaire, Balzac, Rabelais) [2] ;
- chemises couleur pour chantiers en cours non entièrement numérisables (Bagnolet, Poitiers, Noirlac) ;
- zone d’archives compta, impôts, sécu et Agessa (les articles de presse transmis par éditeur ne sont plus archivés depuis 3 ans) ;
- bassine à linge avec résidus carnets & cahiers périodes non numériques (désormais, tout est ordi) ;
- zero paper systématique pour manuscrits, revues, plaquettes et programmes reçus par voie postale, poubelle papier recyclable poubelle jaune chaque lundi 17h, merci Carlos (celui qui conduit le camion) – mais c’est suffisamment annoncé sur le site, c’est de mieux en mieux respecté, de toute façon pas la place faire autrement.

 

Autres :
- différents objets, cartes postales, bombe dépoussiérante écrans et bombe guitar polish, logiciels, outils toilette déplacement dont échantillons shampooing hôtels pris dans hôtels les fournissant pour les fois où on va dans hôtel ne les fournissant pas ;
- 2 sculptures de Bergounioux (portrait de Franz Kafka en outils agricoles, et un ready-made via carter de boîte de vitesse automatique Borg-Warner) ;
- une tête de cheval en bois offerte par Guy Joussemet ;
- 1 port-folio carton pour divers cadeaux photographiques ;
- quelques raretés dont 1 édition originale W de Perec (merci F), 1 photographie rare de Saint-John Perse, 2 roulements à bille en provenance Ardes-sur-Couze, 1 carton avec d’anciennes paires de lunettes ;
- divers câbles XLR, RCA, Ethernet & raccords multiprises, plus 1 chauffage électrique ;
- tiroirs de rangements : divers objets de réparation électronique, tournevis, pinces, fer à souder (cependant, inemployé depuis 3 ans au moins), zone avec stylos et marqueurs (dont 2 stylo-plumes Shaeffer conservés mais inemployés), passeport et quelques restes monnaie étrangère plus adaptateurs secteurs UK, Suisse, US, médicaments (boost et aspirine), enveloppes plusieurs formats, aucun intérêt tout ça ;
- 1 chaise à roulettes ;
- 1 téléphone Nokia bas de gamme et son chargeur, trois quarts du temps position silence (mais ceux qui ont à me contacter pour de vrai le savent, et passent par le mail).

 

Il y a 3 ans déjà que je suis dans cette pièce ayant servi auparavant de chambre d’enfants, ayant pu donc déménager du garage, où restent cependant l’imprimante, la borne wifi express, le modem.

Ceci pour mémoire uniquement personnelle, et forces à prendre avant débarras, tri et ménage, et par le fait aussi que 2009 ça risque d’être l’année du départ : j’emporte quoi, exactement et précisément, de tout ça ?

 

[1a été précédé par portable PowerMac, lui-même précédé par combinaison iMac pot de fleur plus portable coquillage, et d’autres avant, dont ne reste que mon 2ème ordi, un PowerBook 145 de 1993, dont la carte alim a pris feu 3 ans plus tard, et conservé, le 1er ordi était un Atari 1040 de 1988, volé en 1994 à la Boutique d’écriture de Montpellier La Paillade

[2à noter que les zones bibliothèques principales sont hors de la pièce de travail, et que les zones lectures d’après-midi ou soir ne sont pas non plus dans cette pièce, où je peux être assis ou debout, mais pas allongé, contrairement à première période dans cette pièce, ma bio Dylan écrite uniquement allongé, et souvent pour écritures perso j’emporte l’ordi, mais l’ordi seul, dans autres zones maison ou ville.

LES MOTS-CLÉS :

François Bon, carnets perso © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er janvier 2009
merci aux 3578 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages