#40jours #12 | Anachorèse…

lui, l’était là, l’était carré, l’était tout seul le pavé, avant ici, c’était un sentier, de sable le sentier, en copropriété le sentier, un sentier privé, un sentier privé de pavés, lui l’était tout seul le pavé, l’était carré, au milieu des grains de sable, qu’étaient tout ronds, l’était d’abord posé, puis enfoncé, s’était dit, là, pour moi, tout seul dans le sentier, un peu sur le côté, dérange personne le pavé, là tout petit, en pierre, en grès, tout petit, carré, avec des arêtes juste assez tranchantes pour s’enfoncer un peu, dans le sable lui, juste là, tout gris, paisible le pavé, en bas des façades, sur le côté, léger, mais enfoncé dans le sable, un peu, juste assez pour qu’on n’y vienne pas buter, immobile, l’était tout seul, et priait le pavé, l’est venu ici dans le sentier, dans les hauteurs, loin des rues, tout lumineux la nuit sous le réverbère, le pavé tout carré, l’a des visions le pavé, s’agite le pavé, reste immobile pourtant… l’est venu là tout seul le pavé, dans les hauteurs, entouré de démons le pavé… il prie, puis se sont tous ramenés, tous les autres, tous les autres pavés, tous agglutinés, tous priant, un chœur de pavés, une allée toute entière, des gros, des gras, des lourds pavés, noyé le petit pavé dans l’afflux de gros gras lourds pavés, la masse de pavés, le reconnais encore le petit pavé qui rayonne… étouffe le petit pavé, les rangées alignées de gros, de lourds, de gras pavés obliques, les cascades plates de pavés, étouffe le petit pavé mais rayonne… murmure aussi, murmure la nuit le pavé, hanté par les démons le petit pavé, murmure le petit pavé qui rayonne, murmure “décèle moi et pètes-y un carreau“.

Codicille : librement inspiré de la vie de Saint-Antoine... qui s'enfuit dans le désert... est rejoint par ses disciples... qui s'enfuit à nouveau... est rejoint par ses disciples... s'enfuit à nouveau...

A propos de Marion T.

Après tout : et pourquoi pas ?

9 commentaires à propos de “#40jours #12 | Anachorèse…”

  1. Rétroliens : #40jours #40 | L’impression très joyeuse de la connaître / pour un art poétique narcissique – Tiers Livre | les 40 jours

Laisser un commentaire