#40jours #4 | Marcher vers sa perte

Marcher vers sa perte.
Evites les lignes bien sûr – marche réflexe hors de soi qui marche – évite craquelures – pied posé sans les pieds – pied posé sans les yeux – un autre pied posé – vol au dessus – d’un nid d’historiettes – gardes le rythme – gardes la cadence – parles parles écoutes surtout – pas – pas – un autre pas – petites herbes entre bitume et chaussée – plante clandestine adossée à la borne de béton – yeux fixent sans voir – yeux qui glissent sans regarder – passes devant soi l’asphalte – ses estafilades ses cicatrices – la route, arrêtes, non tu cours, tu cours, hop, autre côté – pavé régulier – un autre monde est possible de l’autre côté un autre monde existe déjà de l’autre côté passes la rue et tu trouveras un autre monde – autre monde – pavés beiges pavés lisses pavés glissants – attention et dire que la mairie veut en mettre partout – il commence à pleuvioter attention – petits rectangles lisses aux joints proprets – de l’autre côté de la rue pas d’aventure oui ça sonne mieux – éviter les gens – évider les gens – non pas – complètement râté – pas ici pas toi pas maintenant – pas toi avec tout ce que tu as fait – tu vas traverser – autres pavés – en éventails ils sont encore recouverts de bitume par endroits – combien de fois j’ai vu ces pavés cachés sous la ville (Reuilly Diderot, mairie du 18e, République, au moins) et je me souviens aussi de ces vélos secoués par les pavés d’autrefois – le passé partout présent dans la vitesse de la marche – la politique aussi – la botanique – feu rouge traverser – les arbres entourés de plaques de fer déjà usées – changées pour les dernières élections – le maire réélu – les travaux terminés – les pavés lisses c’est joli – qu’est-ce que ça glisse – on attendra la prochaine élection pour en remettre une couche.


A propos de GabyKast

Ses hobbies sont le la littérature et le regret.

4 commentaires à propos de “#40jours #4 | Marcher vers sa perte”

    • Dans ma ville la mairie a rajouté ces pavés hors de prix, qui sont censés faire joli …quand on habite dans le sud. Mais dans la région parisienne, dès qu’il pleut ce sol est une patinoire…
      J’aime tellement ces pavés sous le bitume…

Laisser un commentaire