A propos de GabyKast

Ses hobbies sont le la littérature et le regret.

#40jours #06 | Cartes. La vie parmi les plis

La carte se plie et se déplie toujours dans un sens différent.| |La carte s’arrête là où tu veux commencer ton chemin.| |La carte que tu achètes n’est pas la bonne carte. Elle porte le nom de ta région, elle te promet des découvertes et des loisirs sans fin mais dès que tu la déplie, tu t’aperçois que tu n’es Continuer la lecture#40jours #06 | Cartes. La vie parmi les plis

#40jours #4 | Marcher vers sa perte

Marcher vers sa perte.Evites les lignes bien sûr – marche réflexe hors de soi qui marche – évite craquelures – pied posé sans les pieds – pied posé sans les yeux – un autre pied posé – vol au dessus – d’un nid d’historiettes – gardes le rythme – gardes la cadence – parles parles écoutes surtout – pas – Continuer la lecture#40jours #4 | Marcher vers sa perte

#40jours #03 | Nathalie Sarraute square, place, allée

47.457055279529726, -0.4716470988781589 Tu pars de la Maison Besnard Pizzas 24h/24 7j/7 :: vraiment pas bonne très chère et qualité très basse :: traverses le square Henri Troyat, au croisement arrêtes toi, les pavillons qui remplissent les angles de ces croisements – une façade crème presque carrée aux bandes grises qui allongent au premier étage des fenêtres qui coulissent, de ce Continuer la lecture#40jours #03 | Nathalie Sarraute square, place, allée

#40jours #02 | le hasard n’existe pas – debug

Le Diable se cache dans la détails. La coïncidence des faits. Plusieurs fenêtres, des petit carrés noirs éclairés de pattes de mouches, lire, chercher les traces et reconstituer ce qu’il peut bien se passer, sans penser à mal, sans rien préjuger. Les éléments jouent ensemble pour se jouer du tout. Qu’est-ce qui se passe, dans la réalité? Pourquoi lorsque je Continuer la lecture#40jours #02 | le hasard n’existe pas – debug

#40jours #01 | En province étrangère

Tu vises le poil, tu arases le poil et tu le rates – répétition – il faut maintenant mobiliser les doigts – tu vises les sourcils, tu les ébouriffes et tu leurs balances un coup de ta pince à ongles, et tu anéantis d’autres poils au passage – impossible de s’aligner, ces poils font partie de ton corps, tu le Continuer la lecture#40jours #01 | En province étrangère

#40jours #prologue | bitume

48.88792372530831, 2.33282774140699… un bout de rue qui monte raide, à l’étroit entre deux immeubles haussmanniens et des voitures – à gauche s’arrête une porte de parking, d’un beige saumon et devant laquelle gît sur le sol une plaque de fer derrière des barrières de travaux :… le 31 octobre 1909, à sept heures du soir, en cette rue, le sol Continuer la lecture#40jours #prologue | bitume

Hors-série #2 | Le chiffon.

Chères amies, chers amis, les amis, il est de tradition et de bonne usage qu’un discours aussi édifiant soit-t’il, commence par un récit, lui-même édifiant et qui se termine par une plaisanterie philosophique qui nous éclairera sur le sens de la vie — tout en offrant au discoureur notez-le bien une victoire facile d’un grand encouragement. Lorsque j’ai appris que Continuer la lectureHors-série #2 | Le chiffon.

L5 | corps inachevés

Devant les vitrines Dior et Hugo Boss, ils dorment. Corps bruns et gris sur le bitume, repliés. Les cheveux reposent sur la main. La main entre tête et terre, pour chaque corps replié qui dort sur le côté. Habillés d’un tee-shirt imprimé et déchiré. Pas seuls. Jamais seuls. Des dizaines d’autres corps immobiles, allongés, sur le dos, le côté. La Continuer la lectureL5 | corps inachevés

#L4 | Sentimenthèque

De Kafka: le Journal. Progression vers le partage des ombres. Il a “secondé le monde”. Des pantomimes (de nous autres humains) à la mystique et à l’exploration spirituelle. Le saint tutélaire de la littérature? De Nathalie Sarraute – Le planétarium. Écrire ce qui va de soi, de ses trous, que l’on essaie de combler mais plus on essaie de les Continuer la lecture#L4 | Sentimenthèque

#L3 | Trois vies

(suite de #L2 | Les jaunes ) Pieds nus. Mes pieds nus reposent à plat sur le bitume brûlant, je recommence peu à peu à sentir la chaleur. J’ai du mal à dormir à même le sol maintenant. J’ai du mal à rester assis et quand mes mains touchent le goudron, je les ramène vite vers mon ventre pour les Continuer la lecture#L3 | Trois vies