La fabrique | Non loin d’un personnage

Je partage ici deux vidéos issues d’un atelier d’écriture préparatoire au podcast Non loin de là, préparé pour des élèves de M3 du département des disciplines vocales au CNSMDP. Il s’articule autour d’un personnage d’opéra, dont les élèves ont travaillé un air ou tout le rôle. Ces propositions pourraient tout aussi bien fonctionner avec n’importe quel personnage de fiction préexistant, y compris un de ceux que vous avez esquissés, créés. Continuer la lectureLa fabrique | Non loin d’un personnage

transversales #05 | ainsi souvent

ainsi souvent Mansour laissait des messages écrits sur la messagerie WhatsApp de la troupe dont elle faisait partie et les échanges qui s’en suivaient pouvaient s’aligner entre eux ou se heurter les uns contre les autres quant à la faisabilité de tel ou tel geste dialogue monologue ou chœur à extraire du magma des mots qui aurait coulé plus tard Continuer la lecturetransversales #05 | ainsi souvent

faire un livre #10 | fleurs de fêlure

Un jour à la fois. Chaque jour qui passe est un jour de gagné. Mais gagné sur quoi ? Elle se dit pourtant qu’il faut continuer. Mais pour aller où ? Elle ne sait pas. Alors ses pas la mènent et la ramènent ici, semaine après semaine, un petit bouquet à la main quand elle peut en trouver un. Ce n’est pas Continuer la lecturefaire un livre #10 | fleurs de fêlure

la fabrique | Écrire l’automne IX

je me suis fait une raison : cette foison m’est nécessaire. Ses temporalités différentes sont mon jardin. Je travaille à en accepter les jachères, les stérilités, les floraisons d’une l’instant d’un redoux au beau milieu de l’hiver… Continuer la lecturela fabrique | Écrire l’automne IX

la fabrique | Écrire l’automne VIII

Lundi Toujours cet étonnement du refus des élèves à lier le répertoire avec la vie. Je leur raconte ce qui se chante (tu as vu comme elles te parlent là ?), et des têtes apparaissent, des expressions que je les enjoins de mettre dans leur théâtre. La sacralisation leur bouche les oreilles. Lisa, à qui j’ai demandé de jouer un fou Continuer la lecturela fabrique | Écrire l’automne VIII

la fabrique | Écrire l’automne VII

Je me souviens d’avoir entendu f dire : quand on en est à écrire dix pages par jour. C’est se mettre à travailler d’une certaine façon. Comme de partir tôt le matin pour marcher, ou faire du vélo. J’ai devant moins six jours pour faire quelque chose de cet acabit. Je ne vais pas compter les pages. Mais je vais ouvrir la boîte du temps pour le manuscrit. C’est déjà bien en train. J’ai une botte secrète… Continuer la lecturela fabrique | Écrire l’automne VII