autobiographies #15 | cher.e.s. ami.e.s.

Cher.e.s ami.e.s.,Je suis né le 28.03.2014. Je suis Sofa Le Chat. Je vis comme bon me semble. Ne rien faire ne me fait pas peur. Si tout s’agite autour de moi, je me tiens à l’écart. L’idée, c’est de regarder Continuer la lecture autobiographies #15 | cher.e.s. ami.e.s.

autobiographies #13 | les années 80 en banlieue parisienne

La mue est longue et l’on a pu évoquer le complexe du homard. Comme le feu sous la glace longtemps je me suis murée.  Longtemps de vieilles terreurs ont résonné comme le poids des générations et des histoires familiales. Il Continuer la lecture autobiographies #13 | les années 80 en banlieue parisienne

autobiographies #14 | images en litanies

l’une est extraite du corps de l’autre, mais s’y attache: mains agrippées au genou, nez mouché dans son cou, pieds et poings liés, cheveux enmêlés, intensément pétries l’une de l’autre s’entraîner à mourir, comme on s’est entraîné à embrasser, à Continuer la lecture autobiographies #14 | images en litanies

autobiographies #15 | ses yeux se referment

ses yeux se referment, elle s’est rendormie ; le mobile descend ; sur cette autre petite scène du théâtre miniature, elle, l’artiste au visage de madone qui répond au nom de famille de Cage, bouge étrangement c’est parce qu’elle fait partie du Continuer la lecture autobiographies #15 | ses yeux se referment

autobiographies #14 | dans un des livres anciens

dans l’un deux – elle s’était encore réveillée – n’avait-elle pas trouver un jour en vrai il y a quelques années une carte postale en noir et blanc dont l’image représentait un bateau malmené par une mer agitée sous un Continuer la lecture autobiographies #14 | dans un des livres anciens

autobiographies #15 | Vies de chiens

des grognements sourds derrière la porte du chai entrouverte, allongée dans une couverture au milieu des patates, les petits entre les pattes, ça pime, ça frétille, la tête redressée, les oreilles, l’œil brillant, grogneur et au fond il y a Continuer la lecture autobiographies #15 | Vies de chiens

autobiographies #13 | Elle s’était ainsi dirigée

elle s’était ainsi dirigée vers ce petit théâtre miniature semblait-il dès le second ou troisième village traversé soit vers ces présences sculptures en ronde bosse récurrentes prenant forme sur la porte du train à partir des voix du compartiment couloir Continuer la lecture autobiographies #13 | Elle s’était ainsi dirigée