#autobiographies #05 | réécrire l’arbre

Version d’arrivéeInattendu dans un panorama de serres et de valats, de gardons, de ravins, de routes étroites, tortueuses, de châtaigniers et de chênes verts (1). De taille moyenne [il me paraissait immense bien sûr, ce n’est qu’en consultant le net sur cette espèce d’arbre que je l’ai su « moyen »] – une vingtaine de mètres [je me souviens de sa taille Continuer la lecture#autobiographies #05 | réécrire l’arbre

#autobiographies #07 | Contrastes simultanés

… comme sans écho, est-ce lourde à claquer (à porter…)… lente à entraîner (réagir…)… toute droite, toute plate et toute inerte et (morte et…)… planté — là — à quatre punaises dans l’épaisseur du liège en ouvrant, un poster à l’effigie de Boy George, ou Michael Jackson — à ce qui est écrit Continuer la lecture#autobiographies #07 | Contrastes simultanés

autobiographie #04 | trois carnets, trois adresses

9, Georgstraße MarburgAucun souvenir bien sûr puisqu’une adresse antérieure à ma naissance, retrouvée dans le carnet à la couverture cartonnée, bleu marine à l’origine, mais là d’un bleu éteint, malmené par l’humidité des années, retrouvé dans une boîte au milieu d’innombrables photos des années cinquante. Un carnet allemand, 1955 imprimé en creux – les chiffres paraissent avoir été dorés – Continuer la lectureautobiographie #04 | trois carnets, trois adresses

#autobiographies #03 | Etrange étranger

Inattendu dans un panorama de serres et de valats, de gardons, de ravins, de routes étroites, tortueuses, de châtaigniers et de chênes verts. De taille moyenne – une vingtaine de mètres – sur un sol schisteux, à peine enherbé – de cette herbe qui s’épaissit pourtant à force de tontes successives –, devant la maison de pierres et de lauzes. Continuer la lecture#autobiographies #03 | Etrange étranger

autobiographie #02 | les gens autour et ailleurs

On l’appelle l’Ermite, entre gens de la place. L’Ermite, corps légèrement voûté, mains croisées dans le dos, fait les cent pas en attendant qu’ouvre le Petit square ou la cave à vin, en face. Parfois le matin, à huit heures déjà, assis sur le banc de pierre, il croise ses longues jambes et demeure pensif. La vitrine du magasin d’artisanat Continuer la lectureautobiographie #02 | les gens autour et ailleurs

#autobiographies #01 | Une maison dans la ville

Accrocher aux branches du pommier le Iinge humide, juste défroissé, frais encore du rinçage à l’eau froide. La robe se gonfle à la brise, corps dansant parmi les feuilles, blanche sur vert. L’émotion sur ton visage, un fin sourire. Un rappel. Pommier séchoir, bras et mains recréant une histoire ancienne, passé surgissant dans le présent nouveau pour l’un et l’autre. Continuer la lecture#autobiographies #01 | Une maison dans la ville

100 mots-clés pour explorer le site

40 jours carnet d'écrivain appartement arbre bain Basile Belleville bibliothèque bleu bois bruit café carnet chambre chemin chien ciel corps cuisine Danse dessin Eau elle enfance enfant estivales famille femme fenêtre Fil Berger gare gens guerre histoire image italie jane jardin juderom2023 K. lecture livre livres lumière main mains maison matières d'oubli mer mort mur musique mère mémoire métro nuit odeur oiseaux Paris parking paysage personnage peur photo photographie plage pluie pont porte poussière père regard rencontre retour rouge rue rêve sable Saint-Etienne Sauveterre silence sol soleil solitude souvenir souvenirs Sérail temps terre train Vent vie vies minuscules ville visage voix voyage école écrire écriture été

autobiographies #05 | Le Bouleau (x3), titre plus que provisoire.

Pour l’exercice de réécriture, j’ai choisi l’ordi. J’ai donc réécrit le texte deux fois en mettant en italiques les ajouts à chaque réécriture. La troisième réécriture, que je sens « finale », ou « étapale » à tout le moins, je la garde pour plus tard. Je ne me souviens pas de la première fois où je l’ai vu. Mais je me souviens qu’il Continuer la lectureautobiographies #05 | Le Bouleau (x3), titre plus que provisoire.

autobiographies #04 | car né-e-s-ez-ent-etc de lieux jaunes

Ce 13 novembre 2022, elle reconstitue, comme elle peut, ce qu’elle pense être un carnet d’adresse. Elle n’en a jamais eu besoin, où qu’elle ne soit jamais allée, elle n’a jamais eu besoin que de trois ou quatre adresses en même temps, et elle les reliait par des temps de trajet les plus courts possible. Pourquoi noter quoi que ce Continuer la lectureautobiographies #04 | car né-e-s-ez-ent-etc de lieux jaunes

autobiographie #03 | Le Bouleau

Je ne me souviens pas de la première fois où je l’ai vu. Mais je me souviens qu’il se tenait seul au milieu des Zautres. Seul parce que blanc. Les Zautres étaient couleur arbre. Sa présence, son existence, je la sentais tout le temps. De temps en temps, je le regardais par la fenêtre. Surtout l’hiver. Je lui disais de Continuer la lectureautobiographie #03 | Le Bouleau