#versuneécopoétique | Brigetoun

01 – aube depuis chambre02 – ça a commencé par les oiseaux #01 – aube depuis chambre Je me suis levée trop tôt dans la chambre pendue au dessus du jardin sous les combles de la maison endormie. De la fenêtre ne voyais que des nuances de noir dans le bruissement, la sensation infime du crissement  de l’air veillant sur Continuer la lecture#versuneécopoétique | Brigetoun

#nouvelles #boucle2 | Ce qui se dessine

Table des matières1 – La gueule ouverte2- John Dubon (Wikipedia)3 – Écriture en cours…4 – Les yeux noirs La gueule ouverte Caroline est dodue, replète et bien en chair, encore davantage avec le baluchon presque aussi gros qu’elle bien ficelé sur son toit. Ses roues s’en écartent, son pot d’échappement crachote à intervalles réguliers des petits nuages catarrheux, elle chauffe Continuer la lecture#nouvelles #boucle2 | Ce qui se dessine

#nouvelles #boucle 2 | le chantier en malaises

#2.1 #2.2 #2.3 Troisième malaise Famille éloignéeLes Chousky, un vieux couple de Russes exilés, vivaient à trois, avec leur fils mutique au même rez-de-chaussée que nous, dans un studio identique au notre. Le père et le fils étaient peintres en bâtiment; ils ne parlaient jamais, disaient à peine bonjour. Seule Madame Chousky aux cheveux blancs était affable. Elle était toujours Continuer la lecture#nouvelles #boucle 2 | le chantier en malaises

#gestes&usages #03 | tête bleue, tête noire

27 janvier 2024 Je suis dans ma cuisine; debout, devant la fenêtre, face au nord, comme tous les matins, je bois les trois petites gorgées de mon premier café basso. Il fait à peine jour. Une minuscule mésange bleue s’attaque déjà aux boules de graisse accrochées au volet. Je me fige, immobile, pour ne pas l’effrayer. Elle s’envole brusquement. Une mésange Continuer la lecture#gestes&usages #03 | tête bleue, tête noire

#enfances #06 | rester sans voix

Longtemps,bien des années après sa disparition, son numéro de téléphone demeurait et avec lui le message d’accueil qu’elle avait enregistré pour ceux et celles qui cherchaient à la joindre. Pour son mari, c’était une manière de la garder encore, même si depuis il s’était remarié avec l’une des meilleures amies de sa femme qui était sa maîtresse bien avant qu’il Continuer la lecture#enfances #06 | rester sans voix

#été2023 #14 | L’estran aux jumelles

Jumelles et appareil photo avec 400mm. C’est ce que tu as mis dans ton sac à dos. La longue vue et le trépied t’auraient permis de fouiller mieux, inspecter, détailler plus précisément, et sans risque de bouger grâce au le trépied. Mais aujourd’hui, tu veux de la mobilité, de la souplesse, du flexible. Du portable. Tu ne vas pas t’asseoir, Continuer la lecture#été2023 #14 | L’estran aux jumelles

#Été 2023 #08 | feuille de becs

Marthe m’a laissée seule pour retourner dans le grand chalet préparer du café. Je parle presque à voix basse, timide visiteuse dans ce petit chalet qui était le bureau de Jacques et la salle de ses cours de dessins. Au dos de la boîte d’archives en carton posée sur la table, les quatre chiffres d’une année et les trois lettres Continuer la lecture#Été 2023 #08 | feuille de becs

#Été 2023 #07bis | guano

Je n’ai pas assez parlé de cette odeur. L’odeur des oiseaux, des colonies d’oiseaux, une odeur qui était devenue la nôtre, qui faisait de nous deux un tout au milieu des autres, ceux qui s’éloignaient nez pincés, qui se tenaient au vent, voire qui se détournaient. Une odeur de blanc, de fiente, de guano, de déjections, quel que soit le Continuer la lecture#Été 2023 #07bis | guano

#été2023 #04bis | demain on ne se lève pas

1-Jumelles, tapis de sol, sacs de couchage, gourdes de thé chaud, chaussettes, deux paires, une pour les pieds, une pour les mains, carnet. Pas de lampe. Pleine lune, samedi soir, tu vas être tranquille, les humains sont ailleurs, tu vas les avoir pour toi seule au bout de ta lorgnette 2-Tu n’aurais pas dû dire oui, tu n’aurais pas dû Continuer la lecture#été2023 #04bis | demain on ne se lève pas

#été2023 #03 | Dessiner des oiseaux

Comme je vous le disais tout à l’heure, Jacques ne me parlait pas souvent de ses élèves, de ses activités, … En général, il considérait son travail de professeur de dessin comme quelque chose de purement alimentaire, une façon payer les nouilles comme il disait, de financer le reste de sa vie, la partie créative de sa vie, ses dessins Continuer la lecture#été2023 #03 | Dessiner des oiseaux