#P5 | Le Lâcher prise ?

Tout à coup la limite est atteinte, plus de lumière que le silence et l’oppression. Tout craque, la pensée arrêtée, réflexion bloquée, tétanisation totale. Avant l’explosion trouver une échappée, pas d’échappée. Le sang afflue au visage, un coup au cerveau Continuer la lecture #P5 | Le Lâcher prise ?

#P4 Sarraute. Arrête, tu veux.

On est dans une cuisine, les autres sont en train de parler dans la pièce à côté, tranquilles, puis ça s’envenime, Arrête, tu veux, ce ton impératif nous fait taire, quelle mouche les pique ? Ils discutaient pourtant normalement : Continuer la lecture #P4 Sarraute. Arrête, tu veux.

#L4.Quelques livres.

#L4. Patrick Chamoiseau. Sentimenthèque. De Simone Weil. La pesanteur et la grâce. parce qu’elle m’a aidée toute ma vie. Une philisophe travailleuse en usine, militante, une femme mystique qui a tout compris. De Saint Jean de la croix. La nuit Continuer la lecture #L4.Quelques livres.

#L3 | Ce n’est pas couper les cheveux en quatre.

Elle. Tellement contente d’être là. J’avais peur d’être en retard. J’ai besoin d’un bol d’air, ça fait tellement d’année où je n’ai pas pu aligner deux idées à la suite? Enfin une pause, c’est énervant d’être si craintive et j’avoue Continuer la lecture #L3 | Ce n’est pas couper les cheveux en quatre.

Ce qu’elle ne voit pas.

Elle n’a pas vu arriver les huit là détendus et rieurs qui se sont garés à côté d’elle et qu’elle va croiser toute la journée sûrement, elle ne se doute pas qu’ils étaient aussi pressés, comme elle et qu’un neuvième Continuer la lecture Ce qu’elle ne voit pas.

«Si je ne parle pas…»

Parler à voix haute plus fort doucement à juste titre à tort et à raison parler intimement parler à quelqu’un se parler à soi parler de tout et de n’importe quoi sérieusement facilement du haut de son estrade à qui Continuer la lecture «Si je ne parle pas…»

Chambres intérieures.

Ce matelas une place et le sommier pas trop bon, le dépouillement commence là. Etrange cette petite chambre et si nécessaire à ce moment là. Un lit campagnard l’épais édredon et la cuisinière chargée pour tenir la nuit dans cette Continuer la lecture Chambres intérieures.

L’Albenc. Un premier septembre.

Elle a roulé longtemps et vient juste de se garer. C’est un parking improvisé dans un grand pré, il faut marcher un peu. Les gens commencent à arriver, pas mal de couples avec des enfants petits. Tranquilles, ils sont. Des Continuer la lecture L’Albenc. Un premier septembre.