#photofictions #09 | Les rois du monde

– Je suis le rooaaaââ du monnnnde !– Gaffe, tu vas te casser la gueule.Lol s’est hissé sur la pigouille plantée de façon instable dans les fonds mouvants du marais. A cet endroit, au moindre écart de la plate et il se retrouve à la flotte. Ce ne serait pas la première fois. Ni la dernière. Lol, c’est pas le dernier Continuer la lecture#photofictions #09 | Les rois du monde

Carnet de Lauretta

#10 Promenons-nous dans les bois, pendant que loup n’y est pas. C’est la liberté de vivre sa vie sans penser à autre chose. Un pas, deux pas, trois pas. Vivre pour vivre. Marcher pour marcher. Attendre pour attendre. Promenons-nous dans les bois, pendant que loup n’y est pas. Quand le loup sera là il faudra courir, se cacher dernière un Continuer la lectureCarnet de Lauretta

#photofictions #09 | Le Domaine des Fossés

Elle n’a pas beaucoup changé, cette façade blanche. L’assemblage de vitres rectangulaires et carrées en guise de baie, une porte bleue d’un côté et de l’autre, quatre marches pour y accéder, le petit escalier à droite qui donne sur le terrain de foot et les tribunes, et surtout l’escalier en béton devant l’entrée, ses deux piliers blancs avancés sur le Continuer la lecture#photofictions #09 | Le Domaine des Fossés

#photofictions #06 | en suspension

Phosphènes en suspension dans un silence de nuit flottant sur
des formes sombres indistinctes comme une pluie de cendres devant l’œil cherchant à délimiter les plis d’un drap bordant l’arrondi d’une épaule et la blancheur obscurcie d’une joue pleine d’enfant englouti dans le sommeil emplissant toute la surface carrée de l’image Continuer la lecture#photofictions #06 | en suspension

#photofictions #01 | les dimanches à l’hôpital

Un couloir désert ; tout au bout de celui-ci, une porte hermétique à double battants. Au dessus de la porte sont affichés des panneaux signalétiques, parcours fléchés, codes couleur. On y déchiffre les mots « admissions » et « Chirurgie ». Derrière les battants ouverts se prolongent une enfilade d’autres couloirs tout aussi désolés mais plus sombres, à l’exception d’une source de lumière jaillissant du Continuer la lecture#photofictions #01 | les dimanches à l’hôpital

#40 jours #39 | Faire des courses

On y va où ? — À la capitale ! Sauveterre, c’était alors ce qu’il y avait de plus loin, c’était ce qu’il y avait de plus grand. On y allait souvent dans la R10 blanche de papi Omer, avec mamie. Mais parfois c’était avec la Gordini de tonton Ben. Une R10 bleue, à quatre phares ronds, jaunes, sur un nez profilé Continuer la lecture#40 jours #39 | Faire des courses

#40 jours #39 | Souvenirs

Elle continue sur le même trottoir et tourne deux fois à gauche pour se retrouver dans la rue parallèle, à l’arrière de l’immeuble immaculé, elle y venait régulièrement avec sa mère. Elle prend quelques photos d’un bâtiment à l’allure un peu particulière qui jadis faisait partie de l’ensemble, c’est peut-être dans celui-là même qu’elle a vu le jour, d’après ce Continuer la lecture#40 jours #39 | Souvenirs

#40jours #40 | en cours …

Reconstruire le parcours de Basile dans la ville de son enfance,Peut-être le forcer à y retourner pour faire la paix avec son passéÉcrire après avoir pris le temps de laisser les mots se reposer et faire leur chemin Capital ! Des jours et des jours passés avec Basile grâce à ces diverses propositions. Elles lui ont données un passé et une Continuer la lecture#40jours #40 | en cours …

#40jours #35 | maison détruite

Basile, son enfance lui a été volée tout comme ses souvenirs le jour où la maison a été rasée. On ne lui a rien dit avant. On lui a dit après quand il était trop tard. Beaucoup plus tard, au détour d’une conversation. Il croit se souvenir qu’on lui a dit, « on a profité de l’occasion, de la proposition ». Si Continuer la lecture#40jours #35 | maison détruite