A propos de Françoise Renaud

Parcours entre géologie et littérature, entre Bretagne et Languedoc. Certains mots lui font dresser les oreilles : peau, rébellion, atlantique (parce qu’il faut bien choisir). Romans récits nouvelles poésie publiés depuis 1997. Vit en sud Cévennes. Et voilà.

vers un écrire/film #01 | attendre le livreur

Une livraison est annoncée avant midi. Les rues étroites ne permettent pas le passage d’une camionnette jusqu’à la maison, le mieux est d’aller récupérer le paquet place du Jardin. Plan large. Champ ouvert entre les marches du temple et l’embouchure Continuer la lecture vers un écrire/film #01 | attendre le livreur

autobiographies #15 | chambres alvéoles

Je ne comprends pas tout à fait qui elle est mais je sais qu’elle se déplace dans cette maison de poupées avec agilité, chambres pareilles aux alvéoles d’un fruit, bien visibles en coupe verticale ou par le dessus. Il y Continuer la lecture autobiographies #15 | chambres alvéoles

autobiographies #14 | flot brutal

à feuilleter l’album aux images sépia bien classées ou déposées en vrac entre les pages, il y a comme des suspens, des trous, des vides, les mêmes insérés dans le maillage de nos vies minuscules la petite maison aux volets bleus Continuer la lecture autobiographies #14 | flot brutal

autobiographies #13 | après-guerre

Elle, cette voix si peu manifestée de façon forte, voire violente, avec toutes les choses brassées en dedans, exacerbées, les frustrations, les désirs impossibles. Non jamais je n’ai rechigné aux travaux imposés par la vie à la ferme, par la Continuer la lecture autobiographies #13 | après-guerre

autobiographies #12 | dans ce désordre

odeurs dans la chambre tout de suite à pousser la porte, odeurs de vieux corps, taches de sang sur la moquette / chambre dite chambre bleue à cause de la tapisserie à rayures dans un camaïeu de bleus (Marie aimait Continuer la lecture autobiographies #12 | dans ce désordre

autobiographies #11 | étoffes

probablement un jour de semaine, une lumière assez douce qui glisse entre les pommiers et pénètre la cuisine par la porte-fenêtre au rideau repoussé, une heure parfaite pour les travaux de couture / elle est en train – enfants à Continuer la lecture autobiographies #11 | étoffes

autobiographies #10 | vie qui bat

Elle regarde l’hiver par la fenêtre. Elle reste dans la cuisine où il fait le plus chaud. Elle met souvent la main sur sa poitrine. Elle veut savoir si son cœur bat encore. Elle a quitté son village il y Continuer la lecture autobiographies #10 | vie qui bat

autobiographies #09 | vol de nuit

de l’épaisseur du silence surgissent des formes imprévues, et la nuit en rajoute encore à l’indécision et à la crainte de s’engager dans ces passages ignorés au ras de petits squares mal fréquentés, ces venelles, ces courettes nichées à l’intérieur Continuer la lecture autobiographies #09 | vol de nuit

autobiographies #08 | intérieurs cuisine

cuisine 1 c’était au bord de la route, un champ couvert d’herbes, un pré ; des cèdres bleus couchés en désordre près d’un fossé au loin ; quand il n’y avait pas encore de constructions, la campagne quoi ; fondations en 1950 et Continuer la lecture autobiographies #08 | intérieurs cuisine

autobiographies #07 | bruits de porte

Porte de la chambre des enfants vue du dedans. Je suis couchée dans le lit. La porte est à l’opposé dans la diagonale de la pièce, presque angle gauche du mur. Quand il est l’heure dormir, je fixe le rai Continuer la lecture autobiographies #07 | bruits de porte