#40jours #34 | discussion familiale

Par un jeu. Convenu. Entre eux. Faire. Grands signes. Fenêtre Couloir en U. Appartement. Rue de Tourtille. Tourne. Sur lui-même. Deux croisées. Se faire face. Bizarrement. Au-dessus. Cour intérieure. Étroite. Salie. Pigeons. Répondre. À son salut. Amusé. Se sentir. Content. Habiter. Logement. Particulier. Autorise. Être à l’intérieur. Même appartement. Comme si. À l’extérieur. Autre appartement. D’un côté. Cuisine. De l’autre. Couloir. Continuer la lecture#40jours #34 | discussion familiale

#40jours #17 | ici c’est déjà partout

Ce qui l’attend : fruits trop mûrs, bonnes affaires. Faut avoir l’œil, elle en a une bonne paire, constamment écarquillée, prête à capter. Entre midi et deux, pas décidé, jusqu’au marché, même quand il pleut. Va et revient les bras chargés de sacs remplis. Cheveux trempés, elle remplit le frigo, raconte à celleux qui passent des histoires. Son équipe gronde pour Continuer la lecture#40jours #17 | ici c’est déjà partout

#40jours #14 | Façon puzzle

Quand il la voit chercher quelque chose dans leur appartement, qu’il s’agisse de ses clés ou sa dernière ordonnance, refaire tous les gestes de sa journée, tous ces trajets, pour tenter de retrouver en traversant les différentes pièces de son appartement par où elle est passée et où se trouve ce qu’elle cherche depuis plusieurs minutes, cela lui confirme sa Continuer la lecture#40jours #14 | Façon puzzle

autobiographie #13 | sa peau

Elle. Cinquante ans à pincer les lèvres, à se capitonner de cartilages. Droite, elle y mettait un point d’honneur. La tête droite, tout en haut de son cou, trop haute pour que j’aille lui porter un baiser. Elle détestait ça les marques d’affection qui en disaient, elle détournait le visage, repoussait de la main, « Non non, laisse-moi tranquille ». Elle reprenait Continuer la lectureautobiographie #13 | sa peau

#P12 | Joyeux anniversaire

1. Un bref instant de lumière, une étincelle. 2. Le temps immobile et confus. Les anecdotes disparaissent peu à peu, il ne me reste plus que les photographies pour tenter d’en retrouver la trace, d’en dresser la carte, avec un léger écart, ce qu’on appelle écrire. 3. Comme tout le monde, je n’ai aucun souvenir précis des premières années de Continuer la lecture#P12 | Joyeux anniversaire

#P 10 | un truc de famille

Un soir de décembre, la petite reçoit un message de son frère : J’ai eu un coup de fil d’H.… dans le genre je tourne autour du pot, ou plutôt du cercueil… Je fais court : « M est fatiguée, un jour j’y passerai, vous pourriez m’aider à agrandir le caveau, ou alors transférer le corps de votre mère près Continuer la lecture#P 10 | un truc de famille

#P10 Une douleur d’enfant

L’enfant en rentrant se précipite vers la cage. Son cœur bat si vite qu’elle le sent comme s’envoler. Et puis la cage vide, elle laisse échapper un cri. Il est parti. Elle le répète deux ou trois fois sans que la mère y prête attention. Négliger ce qu’elle considère comme de la sensiblerie, elle se dit que c’est ce qu’elle Continuer la lecture#P10 Une douleur d’enfant

#L9/ du feu, des mazzeri, de la rue Droite…

Cet été-là elle venait rejoindre la famille en vacances au village, elle n’en avait pas réellement envie, aurait préféré passer août à Paris avec P, mais n’avait osé se soustraire à l’autorité maternelle, avait fait le voyage en train de Paris à Marseille, avait depuis la gare Saint-Charles rejoint à pied la Joliette où elle avait embarqué de nuit sur Continuer la lecture#L9/ du feu, des mazzeri, de la rue Droite…

#P9 | Fouille fragile

Une sensation de fragilité à tourner les pages du vieil album, à soulever la feuille d’ange pour découvrir les photos cachées dessous. Elles sont installées côte à côte, plus ou moins en fonction des formats et par ordre chronologique. En dégager une de ses coins transparents avec précaution. C’est une photo noir et blanc, petit format avec bord dentelé. On Continuer la lecture#P9 | Fouille fragile

#P9 | Les indéfectibles

C’est une photo de l’album. Une petite photo en noir et blanc qu’on a eu la bizarrerie de glisser dans un cadre, un cadre qui la bouffe, qui la rend comique. Le cadre a une forme inhabituelle, qui donne des impressions de retour à la petite école. Il s’agit d’un cadre découpé comme un soleil ovale. On dirait une explosion Continuer la lecture#P9 | Les indéfectibles