#40. #26. Le journal a dit n’importe quoi.

Elle était devant sur la photo, elle va rentrer maintenant. Son fils a un quad. Il se l’est payé tout seul elle ne veut pas savoir d’où lui vient l’argent ça la soucie elle sait bien qu’il tourne le soir, une moto de cross loin dans les chemins non il préfère tourner dans la ville pétarader longtemps dans certaines rues. Continuer la lecture#40. #26. Le journal a dit n’importe quoi.

#40jours #27 | ça te gêne que j’aime la mer ?

Dis-moi tu n’aimes pas la mer ? Et ta mère ? Tu ne préfères pas ton père ? Il est comment ? Encore jeune, même vieux ? Ou vieux, encore jeune ? Tu le trouves comment ? Tu le vois encore souvent ? Il vit encore avec ta mère ? Il habite à la mer ? À la ville ? Dans quelle ville ? Nice? Le Havre ? Marseille ? Tu trouves que Marseille Continuer la lecture#40jours #27 | ça te gêne que j’aime la mer ?

#40jours #10 | à Colombes-les-Vallées elle chantait

“Le Rassemblement national (RN) réalise une percée historique en faisant élire 89 députés dans cette nouvelle Assemblée et devient, hors coalition, le parti d’opposition qui compte le plus d’élus. Pour la première fois lors d’un scrutin majoritaire sous la Ve République, le parti d’extrême droite dépasse aussi largement le seuil des quinze députés nécessaires à la constitution d’un groupe parlementaire, Continuer la lecture#40jours #10 | à Colombes-les-Vallées elle chantait

autobiographies #10 | Rêveil

Elle s’est endormie. Elle se fera réveiller. Elle ne répondra pas. Défi : elle, ce serait la mère Fissou, atteinte de la maladie d’Alzheimer, que je n’ai jamais guère connu que dans son lit, et dont mamie Lulu, sa fille, s’est occupée des années durant. Il faut remonter loin pour la voir se déplacer, les mains dans le dos, avec son Continuer la lectureautobiographies #10 | Rêveil

#L12 | quand les voix s’éteignent

Les voix s’éteignent en premier, elle arrive quelque part, phrases ritournelle, et leur faire rendre gorge, comme tordre un chiffon pour lui extraire la dernière goutte, jusqu’à ce que les voix s’éteignent et qu’elle arrive quelque part, être arrivée à la mer et ce n’avait pas été simple pour elle qui avait plutôt l’habitude de se laisser prendre en charge Continuer la lecture#L12 | quand les voix s’éteignent

P#2 Des noms

Nom de famille, non de jeune fille ; non ; nom d’usage, double nom, nom de la mère, nom du père, au nom du père, amen, pas amène ; de père inconnu, viol, inceste, non, non, et non ; c’est le facteur ; pas reconnu, nom de la mère, pas le nom du père, un seul nom ; crénom de nom, sans famille, sans nom, soldat Continuer la lectureP#2 Des noms

Lieux int dits

En me rendant au 60 de la rue Pigalle je ne pensais pas revoir la 4L blanche de ma mère ; j’imaginais plutôt y projeter Baudelaire. Une fois par mois, ma mère s’arrêtait rue Pigalle. Nous l’attendions, mon frère et moi dans l’automobile garée en double file devant le 60, ou le 62, de la rue. Elle se tournait vers nous Continuer la lectureLieux int dits

La surface

C’est cela qui me revient, en premier, c’est une dernière fois. Les cheveux humides mais le vent du printemps sèche rapidement, il fait jour, il y a des promesses dans l’air. Pas de gêne, c’est la fin, on se réconcilie du coin de l’œil avec les garçons qui nous succèdent. Eux, ils s’entraînent à la compétition. Filles et garçons séparés. Continuer la lectureLa surface

La mère

Les pieds trop grands chaussés de noir d’une pointure en dessous et marcher est une peine. La ride du front qui se perd sous les cheveux jusqu’à l’orifice crânien.  En son for intérieur un cercueil où sont couchés ses enfants jamais nés. De beaux habits brodés . Un chat lèche leurs yeux racornis.  C’est l’hospice. C’est l’hôpital. Où la clinique. Continuer la lectureLa mère

Parle plus bas, car on pourrait bien nous entendre

Il a choisi un tartare, viande rouge, sang, bête, mais c’est à propos de sa mère qu’il hurle, dans l’espace confiné de ce bouchon lyonnais où les tables collent aux tables, à peine la place de se glisser entre le mur et la banquette – déjà si tu parles normalement ta voix s’entend mais si tu hausses un peu le Continuer la lectureParle plus bas, car on pourrait bien nous entendre