A propos de Nathalie Holt

Rêve de peinture. Pose et dessine à la Grande Chaumière. Entre aux beaux arts avec un dossier fait la nuit. Rôde à la Sorbonne : trois ans de philosophie. 1981 premier décor de théâtre. Se prend au jeu. S'appuie sur la mémoire des studios et plateaux de l'enfance. Vue rétrospective et oblique. Enfant de la balle. Apprend son métier sur le tas. Ne peint plus que des maquettes ou des murs plus hauts qu'elle. 30 ans de théâtre. Se promène avec un appareil photo, argentique puis numérique, tout en manuel, sans technique.

autobiographies #05 | réécriture figurations d’entre les mots (en cadavre exquis)

je racontai un jour à l’arbre qu’il arrivait que l’on voie des fruits pendus qui ne venaient pas d’eux les arbres. Des fruits rapportés, racontai-je, et de loin on les prends pour de vrais fruits:” Southern trees bear a strange Continuer la lecture autobiographies #05 | réécriture figurations d’entre les mots (en cadavre exquis)

autobiographies #01 | lieux d’un jour ou deux d’avant 1975

Pendant qu’il tourne un filmLa chambre du rez de chaussée c’est à Nice chez un mort, la fraîcheur des dalles . La fille des châtelainsDans les combles l’enfilade de greniers en musée de poussières. Un scaphandre. Une malle. Des robes Continuer la lecture autobiographies #01 | lieux d’un jour ou deux d’avant 1975

autobiographies #03 | Strange Fruit

Quand il est parti j’ai connu un arbre et je l’ai aimé. Dans mes bras qui n’en menaient pas large, j’ai serré le vieil arbre;  sa peau contre ma joue, et son odeur je l’ai connue. Cet arbre qui se Continuer la lecture autobiographies #03 | Strange Fruit

autobiographies #02 | la femme de Paul et autres figures

1– La femme de Paul Ils disent : “c’est le portrait de Michèle Morgan”, ce sont les yeux: “elle a de beaux yeux”. Des jambes interminables qu’elle montre. Châtain très clair ou blond foncé naturel. Grande pour l’époque, une silhouette de mannequin : petit Continuer la lecture autobiographies #02 | la femme de Paul et autres figures

#P12 | Y a pas le feu suivi de…

1 un Calder pas plus haut que ma tête, tirage réduit de celui qui se trouvait aux pieds des tours à New York (1983) 3 de l’eau enfermée qu’on pourrait prendre pour la mer 5 deux enfants après un pigeon Continuer la lecture #P12 | Y a pas le feu suivi de…

#L12 | la nuit bue quand il nuit

pensez à une chose, une phrase du texte que vous l’ayez ou non écrite , enfouissez-là sous la terre, attachez la chienne qu’elle n’ aille pas aussitôt la déterrer — qu’elle prenne la phrase pour un os est une probabilité Continuer la lecture #L12 | la nuit bue quand il nuit

#P11acousmatique

4h12 tu te tournes vers le réveil de voyage posé loin du lit. Sous la fenêtre de l’hôtel — gare de Bourges— l’alarme. Nappes sonores, matières fondues à ta peau amoureuse, aux myrtilles grosses comme le poing qui éclatent sous Continuer la lecture #P11acousmatique

#P10 d’encre en fumée et d’arbres morts

Elle replaça le fauteuil derrière le bureau, l’accoudoir lui resta dans la main : Un champignon attaque les châtaigniers et les chênes. Il les tue: Il attaque l’arbre par la racine et lui déverse un jus noir. La maladie de Continuer la lecture #P10 d’encre en fumée et d’arbres morts

hors-série #2 | Au risque de le perdre, suivi de: une effraction

Cette façon de dire qu’on n’entendrait plus; qu’elle en avait reçu un coup — enfin dans ce sens là on ne l’entendrait plus : Il y a tant d’objets qui se font sans à présent. Elle eut un mobile et trouva Continuer la lecture hors-série #2 | Au risque de le perdre, suivi de: une effraction