#40 jours #12 | sous l’eau venir

Absence de méduses ce jour là. La crique que nous aimions choisir pour ses rochers plats est presque déserte. La mer est douce, soyeuse, accueillante. Nous partons, sans nous éloigner, épier la danse lente des posidonies, survoler les fonds, suivre une troupe minuscule de minuscules poissons, espérer en vain un poulpe se réfugier dans sa maison invisible. Déjà tu regagnes Continuer la lecture#40 jours #12 | sous l’eau venir

hors-série #2 | Au risque de le perdre, suivi de: une effraction

Cette façon de dire qu’on n’entendrait plus; qu’elle en avait reçu un coup — enfin dans ce sens là on ne l’entendrait plus : Il y a tant d’objets qui se font sans à présent. Elle eut un mobile et trouva même cela épatant : Pouvoir marcher en te parlant — un temps il y avait eu les « accordéons » qui permettaient d’aller Continuer la lecturehors-série #2 | Au risque de le perdre, suivi de: une effraction

#P2 … tas petit tas de

tas petit tas de poussière de gris cendre et descendre au cimetière tas petit tas de cailloux de pierre sur pierre en brouette tas petit tas de prières à genoux dans la terre petit tas de pétales rose fleurs ou de feuilles vert chou tas de camélia chiffonnés de pensées de géranium de cyclamen sous cellophane sans odeurs tas de Continuer la lecture#P2 … tas petit tas de

Traces

Une pierre — Un palimpseste de murs dans la lumière oblique Hier Pierre à l’aube — Le chant d’un coq Une forme arrondie, hérissée de pointes, que tu crois morte. Qui se meut. Tombe d’une marche. Foule l’herbe à petites pattes. La mort d’une bête — La trace de son silence Un trou minuscule où se glissent des mots  pliés Continuer la lectureTraces

JUIN

A-t-il plu une seule fois en douze années de juin ? La première année, ne compte pas dans la litanie des anniversaires. C’est l’année qui inaugure l’après. Celle du chagrin, de la colère, du déni aussi; passent les  mois qui semblent des années et la peine se cache au creux des vertèbres. Le juin de cette année là,  il faisait grand soleil. La tombe Continuer la lectureJUIN

Le temps de vivre

     Les cheveux blancs permanentés au-dessus d’un manteau noir fatigué qui progresse lentement sur le trottoir, une petite vieille traîne un sac à roulettes avec ses provisions du jour… En son for intérieur, le sourire d’un jeune homme blond qui la demande en mariage…      D’épaisses nuées plombent le ciel, le son lancinant d’un canon monte de la plaine, on entend à Continuer la lectureLe temps de vivre