L’arrêt (esquisse)

Il peut continuer à pieds mais il y a les bandoulières de son sac à dos; elles lui cisaillent l’épaule, celle de droite surtout, usée jusqu’à la corde et rafistolée avec un bout de corde trouvée au fond du sac. Il faut qu’il lâche au moment d’arriver. Ce sac, vingt deux ans qu’il le traine. Improbable c’est le mot que Continuer la lectureL’arrêt (esquisse)

Le viseur, la poule et le bruit

Devenir cameraman quand on était déjà journaliste, avait été un choix judicieux au milieu des années 80 : la machine mise au point par Sony pesait alors treize kilos et celui ou celle qui la maîtrisait devenait, un œil dans le viseur, le seul maître à bord du réel, captant avec les images un son synchrone. Ce n’était pas un Continuer la lectureLe viseur, la poule et le bruit

L’œil DEDANS

Il pleut l’enfant reste DEDANS la chambre DEDANS l’enfant a fermé la porte DEDANS l’enfant rêve DEDANS sa tête il y a quoi DEDANS l’œil la nuit tombe sur l’arrêt de bus – le banc gris est vide – et de l’autre côté de l’œil il n’y a personne pour attendre le bus : pas de bus seulement l’arrêt. L’adulte à Continuer la lectureL’œil DEDANS

NOUS NE TUERONS PERSONNE

Nous ne tuerons personne, nous sommes déjà mortes, laissées là immobiles. Le silence remplace les fracas, nos acouphènes les confondent et nous sommes dans ce nuage de hurlement et de bruit qui succède aux paroles tronquées, aux éclats de ce qui tombe, ça cogne contre nos tempes et nos oreilles ne servent à rien. Le monde est dans le noir, Continuer la lectureNOUS NE TUERONS PERSONNE